ALLEMAGNE

Au "Donaueck", les chômeurs ont leur happy hour

Au "Donaueck", un bar du quartier de Neuköln, à Berlin, les chômeurs bénéficient d’un happy hour qui leur est dédié. Tous les jours entre 13h et 15h, le pichet de bière de 50 cl ne coûte qu'un euro, contre 1,70 euro habituellement...

Publicité

, correspondante de FRANCE 24 à Berlin

La bière à un euro, qui dit mieux ? Du lundi au vendredi, de 13h à 15h, le "Donaueck", un troquet situé au coeur du quartier de Neuköln, à Berlin, propose un happy hour particulier, baptisé "Hartz IV Hour“, du nom de l’allocation chômage allemande. Dans ce quartier qui compte quelque 30 % de chômeurs, une bière à un euro - quasiment à moitié prix -, cela ne se refuse pas.
 

Installé à un petit carrefour animé de Neuköln depuis 20 ans, le "Donaueck" est l’un des derniers "Eckkneipe“, ou bar du coin, typiquement berlinois. L’invasion des grandes chaînes de fast food et les difficultés économiques des habitants ont poussé de nombreux troquets à mettre la clé sous la porte.

 

Le "Donaueck" multiplie donc les initiatives pour ne pas subir le même sort. Aussi, les habitués peuvent-ils acheter depuis quelques années des cartes d’abonnement qui leurs permettent de consommer dix bières à tarif réduit. L'idée de créer la bière "Hartz IV" est, quant à elle,  née il y a trois mois. Elle rencontre déjà un franc succès.

Fréquentation en hausse
 

"Nous connaissons bien nos clients, ce sont des gens du quartier, des chômeurs, de simples travailleurs ou des personnes âgées, explique la gérante, Gabrielle Meyer. Évidemment tous trouvent que c’est une bonne initiative et viennent chez nous plus souvent.“
 

Comme cet habitué, rencontré dès l’ouverture du "Donaueck". Selon lui, de nombreux clients profitent de ce happy hour en début d’après-midi et reviennent ensuite le soir pour boire une énième bière – au prix normal cette fois-ci. "En ce moment, la crise est dans toutes les têtes, explique-t-il à FRANCE 24, alors on en profite pour consommer moins cher.“
 

Selon la gérante, le "Hartz IV Hour“, qui a été lancé pour une durée illimitée, a permis au "Donaueck" de gagner de nouveaux clients... d’autant qu’on n'y est pas très regardant : la bière à un euro est officiellement réservé aux sans-emplois, mais au "Donaueck", personne ne demande à voir la carte de chômeur.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine