Accéder au contenu principal

Le chef de la junte démissionne

Mohamed Ould Abdel Aziz, le général et chef de la junte qui dirige la Mauritanie depuis le coup d'État qu'il a lui-même mené en août, a annoncé quitter le pouvoir pour se porter candidat à l'élection présidentielle du 6 juin.

Publicité

AFP - Le général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef de la junte qui dirige la Mauritanie depuis le coup d'Etat d'août, a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi qu'il avait quitté le pouvoir pour se porter candidat à l'élection présidentielle anticipée du 6 juin.

M. Ould Abdel Aziz avait lui-même mené le putsch du 6 août 2008 qui avait renversé le régime de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, premier président démocratiquement élu (en 2007) du pays.

"J'ai décidé de démissionner de mes fonctions de président du Haut conseil d'Etat (junte, ndlr) et de chef de l'Etat en conformité avec la loi et suivant ses dispositions en la matière" a affirmé M. Ould Abdel Aziz, dans un discours officiel radio-télévisé diffusé très tard mercredi soir.

Le général démissionnaire a précisé qu'il entendait se porter candidat à la présidentielle du 6 juin. Il a assuré qu'il était animé par une "volonté sincère d'édifier une nouvelle Mauritanie basée sur la justice, l'égalité et la liberté".

Pour pouvoir se présenter, il devait quitter à la fois l'armée et le pouvoir, 45 jours avant le scrutin.

Les partis d'opposition ont déjà annoncé qu'ils boycotteraient cette élection qui ne fera qu'entériner le coup d'Etat, selon eux. Ils accusent le général d'avoir verrouillé l'issue de la compétition et de mener campagne depuis des mois, au frais de l'Etat, à travers le pays.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.