Accéder au contenu principal

L'expulsion de l'ex-nazi John Demjanjuk suspendue jusqu'au 23 avril

La justice américaine octroie un sursis jusqu'au 23 avril à l'ancien nazi John Demjanjuk, 89 ans, qui doit être expulsé vers l'Allemagne pour y être jugé. Elle veut s'assurer que le voyage prévu ne présente pas de danger pour sa santé.

Publicité

AFP - L'ex-garde de camp nazi John Demjanjuk, en cours d'expulsion des Etats-Unis vers l'Allemagne pour y être jugé, a obtenu jeudi un délai jusqu'au 23 avril, la justice demandant la fourniture de documents sur sa santé, a annoncé son fils à l'AFP.

La cour d'appel fédérale à Cincinnati (Ohio, nord) a ordonné jeudi que les deux parties, le gouvernement et la famille Demjanjuk, fournissent des documents d'ici au 23 avril afin de prendre sa décision quant à l'appel de l'expulsion déposée par l'ancien garde de camp nazi.

La cour demande notamment au gouvernement de lui fournir "son plan de transport du demandeur (Demjanjuk) vers l'Allemagne et (...) le rapport du médecin montrant que l'état de santé du demandeur est assez satisfaisant pour lui permettre de voyager", dit le document de justice.

Mardi, le département de la justice avait emmené John Demjanjuk, 89 ans, de chez lui dans la banlieue de Cleveland (Ohio) pour procéder à son expulsion qui a été suspendue in extremis par un référé de la cour d'appel de Cincinnati. Il a pu revenir chez lui.

L'ancien auxiliaire des camps de la mort, soupçonné d'avoir aidé à l'extermination de 29.000 juifs, est réclamé par la justice allemande.

"Il y a juste deux jours, le département de la justice et les services de l'immigration étaient dans la course pour mettre mon père malade dans un avion, ce qui aurait mis une fin à ses appels sans même être jugés", a indiqué son fils John Demjanjuk Junior à l'AFP jeudi.

"Tandis qu'ils faisaient la course pour le mettre dans l'avion, lui causant de grandes douleurs et ne craignant pas de mettre sa vie en danger (...), nous avons couru à la cour d'appel du 6e Circuit pour les arrêter dans leur élan", conclut-il.

Selon l'avocat de la famille, John Broadley, son client "souffre de syndrome myélodysplasique (affections de la moelle osseuse), d'insuffisance rénale chronique, d'hyperoxalurie (déficit hépatique), d'anémie, d'arthrite, de leucopénie (baisse des globules blancs) et de sténose (rétrécissement du canal rachidien". Le défenseur affirme qu'une expulsion serait assimilable à de la torture.

Né en Ukraine en 1920, John (Yvan) Demjanjuk, soldat dans l'Armée rouge, avait été capturé par les nazis au printemps 1942.

Il a ensuite été formé au camp de Treblinka, en Pologne, et a servi deux ans dans les camps de Sobibor et Majdanek, en Pologne et Flossenburg, en Bavière.

M. Demjanjuk a toujours affirmé avoir été forcé à travailler pour les nazis et avoir été confondu par des survivants avec d'autres gardes. Il s'est installé aux Etats-Unis en 1952 avec sa famille.

Condamné à mort en Israël en 1988, il avait été acquitté par la Cour suprême israélienne en raison de doutes sur son identité

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.