Accéder au contenu principal

"Los Abrazos rotos", comme un parfum de Palme d’or

Avec "Los Abrazos rotos" ("Les Étreintes brisées") - son 17e film -, Pedro Almodovar signe, après trois ans d'absence sur les écrans, l'une des œuvres les plus attendues du prochain Festival de Cannes. Petite mise en bouche...

Publicité

En attendant de connaître, le 23 avril prochain, la liste définitive des films qui composeront la sélection officielle - ainsi que celle d'Un certain regard - du Festival de Cannes, les pronostics vont bon train. Parmi les cinéastes les plus cités  - et les plus attendus - figurent des icônes du 7e art : Francis Ford Coppola ("Tetro"), Lars Von Trier ("Antichrist"), Ken Loach ("Inglourious Basterds"), Quentin Tarantino ("A serious Man") ou encore Pedro Almodovar, un habitué de la Croisette, pour "Los Abrazos rotos" ("Les Étreintes brisées").

Après trois ans d’absence, le réalisateur espagnol semble avoir abandonné le registre de "film de femmes" ("Volver", "Tout sur ma mère") en présentant un drame sombre qui met en scène les amours de quatre personnages. Pour son 17e film, Almodovar a choisi de narrer l'histoire d'un écrivain et cinéaste qui se souvient, 14 ans plus tard, du terrible accident qui le rendit aveugle et qui tua la femme qu’il aimait, incarnée par Pénélope Cruz.

Sorti en Espagne le 19 mars, le film, pourtant mal accueilli par la critique, a déjà fait deux millions d’entrées. Il faudra attendre le 19 mai pour le voir en France.



Pedro Almodovar fait son auto-promo

Le réalisateur aux 16 récompenses a accompagné la réalisation de son dernier film  d’un blog, disponible en espagnol, français et anglais.

Le cinéaste y délivre des anecdotes de tournage et plongent les internautes dans l’univers du film avec des photos et vidéos... Sans oublier le récit de la fête mettant fin aux 15 semaines de tournage. Avec cet outil de communication, Almodovar court-circuite - ou devance - la promotion officielle.

En attendant la présentation de "Los Abrazos rotos", Pedro Almodovar offre aux amoureux de son cinéma un court-métrage hilarant de huit minutes intitulé "La Concejala antropofaga" ("La Conseillère cannibale"). Diffusé en avant-première sur Canal + Espagne, le 13 mars dernier, il est désormais visible sur Internet. Ce court-métrage étroitement lié au long est signé Mateo Blanco… pseudonyme du personnage principal de "'Los Abrazos rotos". Les actrices du court sont les mêmes que dans le long-métrage. Ainsi, "La Concejala antropofaga" est une conseillère municipale de droite à l'appétit sexuel dévorant.

Blog et court-métrage, Pedro Almodovar met en appétit ses fans en utilisant Internet. Le réalisateur proposerait-il une nouvelle façon de "teaser" son nouveau film ?

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.