SOMMET DES AMÉRIQUES

Morales demande à Obama de condamner sa tentative d'assassinat

Au sommet des Amériques, le président bolivien Evo Morales a demandé à son homologue américain Barack Obama de condamner la tentative d'assassinat dont il dit avoir été victime.

Publicité

AFP - Le président bolivien Evo Morales a réclamé samedi à son homologue américain Barack Obama, comme gage de bonne foi, qu'il condamne les complots à son encontre, orchestrés selon lui par l'opposition conservatrice en Bolivie.

M. Morales, qui affirme avoir été victime d'une tentative d'assassinat de la part d'un groupe terroriste, a demandé au président des Etats-Unis de "se prononcer sur ce grave attentat", lors d'une rencontre entre M. Obama et plusieurs dirigeants latino-américains au sommet des Amériques à Trinité-et-Tobago.

"L'amélioration des relations (avec la Bolivie) est entre les mains du gouvernement américain", a ajouté M. Morales lors d'une déclaration à la presse.

"Je lui ai demandé qu'il ne reste pas silencieux, comme l'(ancien) président des Etats-Unis (George W.) Bush qui n'a rien dit l'an dernier", a-t-il poursuivi.

Ces déclarations interviennent après l'annonce jeudi par les autorités boliviennes de l'arrestation d'un groupe terroriste qui entendait éliminer le chef de l'Etat. La Bolivie a saisi l'organisme de coopération policière Interpol.

Le président bolivien, qui appartient au camp de la gauche radicale en Amérique latine, accuse régulièrement la Maison Blanche de soutenir son opposition. Il a expulsé l'an dernier l'ambassadeur américain à La Paz.

A l'instar de son allié vénézuélien Hugo Chavez, M. Morales s'est engagé à censurer la déclaration finale du sommet des Amériques, pour protester contre la mise à l'écart de Cuba et l'embargo imposé depuis 47 ans à l'île communiste par les Etats-Unis.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine