PAKISTAN

Attentat meurtrier contre un poste de contrôle

Vingt-cinq policiers et deux civils sont morts dans un attentat-suicide à la voiture piégée qui a visé un poste de contrôle, samedi dans le nord-ouest du Pakistan, à Doaba, à environ 70 kilomètres au sud-ouest de Peshawar.

Publicité

REUTERS - Un attentat suicide à la camionnette piégée a causé la mort de 25 soldats et policiers ainsi que celle de deux civils samedi au passage d'un convoi militaire dans le nord-ouest du Pakistan, a rapporté la police.


On déplore environ 65 blessés. Les taliban pakistanais ont revendiqué l'attentat, perpétré près de Kohat, à 190 km à l'ouest d'Islamabad.


"Le kamikaze était au volant de la camionnette lorsqu'il a foncé sur un convoi qui franchissait un barrage de contrôle", a déclaré Farid Khan, responsable de la police de Kohat.


Il a ajouté que le bilan des victimes risquait de s'alourdir du fait qu'au moins sept des blessés semblaient dans un état critique. Huit véhicules militaires ont été détruits.


Le président pakistanais Asif Ali Zardari a déclaré vendredi qu'il allait intensifier les opérations contre les activistes.
Son pays est un allié clé des Etats-Unis dans leurs efforts pour stabiliser l'Afghanistan.


Un porte-parole du chef des taliban pakistanais Baitullah Mehsud a affirmé que le mouvement islamiste poursuivrait ses
attaques contre les forces de sécurité.


"C'était un acte de représailles contre les raids des drones américains, et les forces de sécurité devront affronter nouvelles attaques parce que notre peuple subit de grandes pertes au cours des tirs de missiles", a dit Hakimullah Mehsud par téléphone depuis un lieu inconnu.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine