JAMAÏQUE

Fin de la prise d’otages à l’aéroport de Montego Bay

Le preneur d'otages à bord d'un avion charter canadien stationné sur le tarmac de l'aéroport de Montego Bay, dans le nord-ouest de l'île, s'est rendu aux autorités. Armé, l'homme a retenu six membres d'équipage pendant quelques heures.

Publicité

AFP - L'homme armé qui retenait en otages six membres d'équipage à bord d'un avion canadien à l'aéroport de Montego Bay en Jamaïque a été arrêté par les forces de l'ordre, a déclaré lundi le ministre jamaïcain de l'Information Daryl Vaz.

"La police militaire est parvenue à arrêter l'homme armé sans que personne ne soit blessé. Les six membres d'équipage sont sortis de l'avion et l'homme a été placé en détention au moment où nous parlons", a déclaré M. Vaz à la chaîne de télévision américaine CNN.

L'homme était monté à bord du vol CanJet, pour le compte de Transat Tours Canada, lors d'une escale à l'aéroport international Sangster de Montego Bay, et pris le contrôle de l'appareil. Il avait ensuite libéré 174 passagers et deux membres d'équipage sans faire de victimes.

L'avion en provenance de Halifax, dans l'est du Canada, se rendait à Cuba.

Interrogé sur la chaîne de télévision canadienne CBC, le ministre jamaïcain a précisé que les policiers avaient pris l'avion d'assaut pour libérer les otages, mais sans tirer un seul coup de feu.

Le père du preneur d'otages avait auparavant tenté de convaincre son fils de se rendre, mais "ces négociations ont échoué", entraînant l'assaut des forces de l'ordre, a rapporté M. Vaz.

Il a ajouté que l'équipage était secoué par l'incident mais qu'il espérait que les passagers pourraient reprendre au plus vite leur voyage à destination de Cuba.

Le preneur d'otages s'était frayé un chemin dans l'aéroport vers 23H30 dimanche heure locale (04H30 GMT lundi), déjouant les contrôles de sécurité, avant de monter dans l'avion, ont dit des responsables jamaïcains.

En short et portant une chemise noire à manches longues, il avait emprunté une entrée réservée au personnel, en présentant de fausses pièces d'identité.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine