AUTOMOBILE - ÉTATS-UNIS

General Motors annonce la suppression de 1 600 cadres

Le constructeur automobile américain a décidé de supprimer 1 600 postes de cadres d'ici au 1er mai. Cette décision s'inscrit dans le cadre du plan de restructuration qu'il doit présenter avant le 1er juin pour éviter une mise en faillite.

Publicité

AFP - Le constructeur automobile américain General Motors (GM), qui multiplie les efforts pour se restructurer sans passer par le régime des faillites, va supprimer 1.600 postes chez ses cols blancs, a annoncé lundi à l'AFP un porte-parole du groupe.

"A partir de cette semaine, GM va envoyer des courriers à 1.600 cols blancs pour leur signifier leur départ d'ici le 1er mai", a déclaré ce porte-parole,  Tom Wilkinson.

Ces suppressions de postes font partie de l'objectif du groupe, dévoilé en février, de supprimer 3.400 postes de cols blancs cette année aux Etats-Unis, a rappelé ce dernier.

"Nous espérons atteindre l'essentiel (de cet objectif) d'ici le 1er mai", a ajouté M. Wilkinson, alors que l'administration du président américain Barack Obama a donné au constructeur jusqu'au 1er juin pour présenter un plan de restructuration remanié et finalisé, après qu'un précédant plan a été recalé fin mars.

Le sort de GM, ex-numéro un mondial de l'automobile, est suspendu à l'approbation de ce nouveau plan par Washington. Si le groupe échoue à convaincre, il n'aura plus d'autre choix que de se placer sous le régime américain des faillites, prévoyant une restructuration sous administration judiciaire.

Vendredi, la direction de GM avait fait un point sur les avancées de son plan, répétant vouloir éviter la faillite tout en se préparant à cette éventualité, et reconnaissant devoir intensifier les efforts par rapport à la version du plan retoquée par Washington. La direction a dit avoir besoin de 5 milliards de dollars supplémentaires à court terme, en plus des 13,4 milliards de fonds fédéraux déjà obtenus.

A ce jour, GM veut supprimer environ 47.000 emplois cette année dans le monde, dont environ 26.000 à l'international, pour porter ses effectifs mondiaux autour des 200.000.

Aux Etats-Unis, outre les cols blancs, GM a supprimé depuis le début de l'année 7.000 postes d'ouvriers via un plan de départs volontaires, a indiqué lundi M. Wilkinson.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine