ASSASSINAT HARIRI

Un suspect aurait été arrêté aux Émirats arabes unis

Selon la chaîne Al Arabia, les services de sécurité des Émirats arabes unis auraient appréhendé "un suspect important" dans l'enquête sur l'assassinat, le 14 février 2005, de l'ex-Premier ministre libanais, Rafic Hariri.

Publicité

REUTERS - Un suspect important a été arrêté aux Emirats arabes unis (EAU) dans l'enquête sur l'assassinat de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, a rapporté dimanche la chaîne arabophone Al Arabia.

Mohammed Zouhair al Siddiq, appréhendé dans l'émirat de Charjah, est détenu par les services de sécurité des EAU, a dit la télévision sans autres précisions.

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), formé par l'Onu à la demande du Liban, a entrepris en mars à La Haye de juger les suspects de cette affaire, quatre ans après la mort d'Hariri.

L'homme politique libanais a trouvé la mort avec 22 autres personnes dans un attentat au véhicule piégé le 14 février 2005 à Beyrouth. Nombre de dirigeants politiques antisyriens du Liban ont imputé l'opération à Damas, qui a démenti.

Les autorités libanaises ont récemment remis en liberté trois hommes arrêtés en liaison avec l'assassinat, mais elles détiennent encore quatre généraux qui dirigeaient à l'époque l'appareil de sécurité pro-syrien.

On avait perdu la trace de Siddiq, ancien responsable des renseignements syriens, depuis son départ de France en mars 2008.

Le parquet libanais, qui le soupçonne d'un rôle indirect dans l'attentat de février 2005, l'a inculpé de meurtre en octobre 2005.

Siddiq avait été arrêté le même mois dans un faubourg parisien après avoir fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, mais la justice française avait rejeté la demande d'extradition émise par Beyrouth parce qu'elle n'avait pas l'assurance qu'il n'encourrait pas la peine de mort.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine