FOOTBALL - PREMIER LEAGUE

Andreï Arshavin 4 - Liverpool 4

Dans une rencontre complètement folle comptant pour la 33e journée de Premier League, le joueur russe d'Arsenal Andreï Arshavin (à droite sur la photo) a inscrit quatre buts qui permettent aux "Gunners" de ramener un nul de Liverpool.

Publicité

AFP - Un invraisemblable quadruplé d'Andreï Arshavin a offert à Arsenal un nul heureux à Liverpool, mardi lors d'un match en retard de la 33e journée (4-4), et peut-être le titre de champion d'Angleterre à Manchester United.

En cas de succès mercredi à domicile contre Portsmouth en match en retard de la 27e journée, Manchester comptera trois points d'avance sur les Reds, avec un autre match en plus à disputer à Wigan (33e j.). Le 18e titre se précise, celui qui lui permettrait de rejoindre Liverpool comme club anglais le plus décoré.

Les Mancuniens peuvent remercier l'incroyable performance du Russe Arshavin, qui a marqué sur chacune des occasions d'Arsenal, globalement dominé (36, 67, 70, 90+1). Des doublés de Fernando Torres (49, 73) et Yossi Benayoun (56 et 90+3) permettent à Liverpool d'entretenir l'espoir.

Mais l'équipe de Rafael Benitez pourra longtemps ruminer ses erreurs défensives, punies par Arshavin.


"Match de basket"

Privés de plusieurs cadres (William Gallas, Gaël Clichy, Robin Van Persie, Emmanuel Adebayor), les Londoniens, fragiles défensivement, se sont appuyés sur une solide performance du gardien réserviste Lukasz Fabianski, qui se rachetait de sa bourde en Coupe d'Angleterre contre Chelsea samedi (1-2).

Le Polonais était décisif devant Torres (3, 18, 30), Albert Riera (6), ou Benayoun (10, 38) et Arsenal ouvrait le score contre le cours du jeu quand Cesc Febregas chipait le ballon à Javier Mascherano aux abords de la surface et après un relais avec Samir Nasri, servait en retrait Arshavin qui marquait d'un plat du pied gauche imparable sous la barre (36, 0-1).

Liverpool semblait faire le plus dur en reprenant les commandes sur de mauvais dégagements de Bacary Sagna et Mikaël Silvestre, exploités par Torres de la tête (49) et Benayoun qui se jetait (56, 2-1).

Mais des ballons rendus par Alvaro Arbeloa et Fabio Aurelio n'étaient pas gâchés par Arshavin, auteur de deux frappes gagnantes, du gauche cette fois (67 et 70, 2-3). Dans ce que le Russe devait décrire comme "un match de basket", Torres donnait le tournis à Silvestre et se retournait pour égaliser (73, 3-3).

Mais Arshavin remettait ça sur un contre parfaitement mené (90+1, 4-3). Le but égalisateur de Benayoun sera une piètre consolation (90+3). Le titre s'est éloigné d'Anfield mardi soir.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine