FESTIVITÉS

Rio donne le coup d'envoi de l'Année de la France au Brésil

Malgré une météo exécrable, Rio a inauguré l'Année de la France au Brésil par un grand spectacle pyrotechnique donné sur la lagune Rodrigo. Près de 200 événements culturels jalonneront cette année de festivités franco-brésiliennes.

Publicité

AFP - Un grand spectacle pyrotechnique a lancé mardi soir à Rio l'Année de la France au Brésil mais la fête populaire a été gâchée par une pluie battante et seuls quelques dizaines de milliers de personnes ont assisté à cet événement.

Malgré la météo excécrable, les organisateurs ont voulu maintenir ce spectacle de feux, de lumières et de musique qui s'est déroulé sur la lagune Rodrigo de Freitas, au coeur de Rio.

Quelques dizaines de milliers de personnes ont bravé la pluie, loin des centaines de milliers attendues initialement pour cette manifestation gratuite, selon les médias locaux.

Ces courageux ont toutefois été récompensés par une production spectaculaire et poétique, avec des personnages de lumière semblant voler sur un fil invisible et des feux d'artifice illuminant le ciel et retombant en poussière d'or.

 



Les feux ont été tirés à partir de quatre bateaux et de soixante-quatre barques, de telle manière qu'ils pouvaient être vus tout au long des 8 km de la lagune.

Intitulé "La rencontre de l'Eau et du Feu", ce spectacle d'une demi-heure a été réalisé par le Groupe F, connu pour avoir renouvelé l'art des feux d'artifice en créant un spectacle alliant pyrotechnie, vidéo, danse, musique et acrobatie.

Le budget du spectacle s'est élevé à environ 1,5 million d'euros sur les 30 millions d'euros alloués aux centaines de manifestations inscrites au programme de l'Année de la France au Brésil, selon les organisateurs. Celles-ci sont financées par les deux gouvernements mais aussi par le privé et dix-sept grandes entreprises françaises partenaires.

Peu avant d'ouvrir officiellement cette Année, qui répond à l'Année du Brésil en France en 2005, la ministre française de la Culture Christine Albanel a déclaré à la presse que "la relation franco-brésilienne n'avait jamais été aussi vivace".

Alors que les manifestations doivent essaimer dans tout le Brésil, Mme Albanel a estimé que "França.BR 2009" sera la rencontre de deux peuples "pour mieux se connaître et donner plus de cette sens à cette aventure commune".

Pour sa part, son homologue brésilien, Juca Ferreira, a estimé que cette année de la France au Brésil permettrait de "rénover les relations entre les deux pays qui s'étaient un peu étiolées aux cours des dernières décennies".

C'est ainsi que cette Année a l'ambition d'offrir aux Brésiliens un large panorama de la culture française "ouverte et diverse": d'une exposition de Courbet, Delacroix ou Van Gogh ("Un siècle de réalisme dans la peinture française" au Musée d'Art moderne de Sao Paulo), aux installations très contemporaines de Sophie Calle à Rio, des portraits sculptés de Houdon ("Les Trésors du Louvre" au Musée historique national à Rio) à "Matisse aujourd'hui" (Pinacothèque de Sao Paulo).

Sont aussi programmés, entre autres, une tournée du chorégraphe Angelin Preljocaj avec "Blanche neige", des représentations d'opéras français à Manaus, du théatre, du cirque, de la photo, des défilés de mode ou des "caravanes d'auteurs francophones".

Mais l'Année est aussi l'occasion de développer les échanges scientifiques, avec par exemple une réunion mondiale des Instituts Pasteur, ou pour 400 entreprises françaises de prospecter le marché brésilien, alors que le Brésil est le principal partenaire de la France en Amérique latine.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine