FOOTBALL - COUPE DE FRANCE

Guingamp bat Toulouse et affrontera Rennes en finale

Guingamp a faussé les pronostics en battant Toulouse (2-1) dans la deuxième demi-finale de la Coupe de France de football. Le Stade de France accueillera donc une finale 100 % bretonne, le 9 mai, après la qualification de Rennes, mardi.

Publicité

Contre toute attente, ce sera finalement une rencontre 100 % bretonne entre Guingamp (Ligue 2) et Rennes (Ligue 1) qui aura lieu au Stade de France, le 9 mai prochain, en finale de la Coupe de France - une première dans l'histoire de la compétition. Après les Rennais, les Guingampais se sont en effet qualifiés, ce mercredi, au détriment des Toulousains, dans l'autre demi-finale de la Coupe.

Bien rentrés dans le match, les deux équipes ont l'une et l'autre entamé la rencontre sur un bon rythme mais, à la surprise générale, ce sont les Bretons qui ouvrent le score et jettent un froid au Stadium de Toulouse.

Sur une longue touche remise sur le côté gauche, Oruma dévie au premier poteau pour le Brésilien Eduardo, qui surprend Carasso.

Toulouse se met alors à pousser et Pierre-André Gignac, le meilleur buteur de Ligue 1, laisse parler la poudre. Servi d'une passe venant de l'arrière, il manque une magnifique reprise de volée, qui passe au dessus du cadre. Dommage pour le TFC...

La pression est constante dans le camp des petits poucets de Ligue 2 et, après avoir vécus quelques minutes d'angoisse, les Guingampais remontent le ballon sur un contre d'école. Malheureusement, Silva Alves perd son duel contre Carasso, et une belle balle de KO.

Survient alors le tournant du match. Le Guingampais Soumah, qui commet une erreur de débutant en dégageant le ballon après un coup de sifflet de l'arbitre, écope d'un second carton jaune, synonyme d'expulsion. Son coach, Victor Zvunka, est lui aussi expulsé, après avoir contesté la décision de l'homme en noir.

La tension monte alors d'un cran et les fautes mesquines se succèdent d'un côté comme de l'autre. Mais à cet instant, ce sont toujours les Bretons, réduits à dix, qui sont en finale...

Toulouse pousse mais s'agace de la ténacité de la défense bretonne - la meilleur de Ligue 2. Avant, finalement, de marquer sur leur première occasion construite : magistralement servi par Didot, Gignac trompe Gauclin d'une volée du plat du pied. Le Stadium exulte. Il reste encore 15 minutes à jouer...


Mais au moment où les Toulousains semblent dominer la partie, Guingamp porte le coup de grâce. Sur un coup franc tiré par Oruma côté droit, Sène reprend le ballon du ventre. Le cuir entre dans la cage, entre le poteau et le malheureux Carasso...

Si Toulouse pousse à nouveau jusqu'au coup de sifflet final, ce sont bien les "petits" Bretons qui iront au Stade de France...

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine