Accéder au contenu principal
FOOTBALL - COUPE DE FRANCE

Toulouse reçoit Guingamp pour une place en finale

2 min

Meilleure défense de Ligue 1, Toulouse reçoit Guingamp - meilleure défense de Ligue 2 - ce mercredi, lors de la deuxième demi-finale de la Coupe de France. Le vainqueur rencontrera le Stade rennais qui a battu Grenoble 1-0, mardi.

Publicité

AFP - Toulouse va mettre entre parenthèses la lutte pour les places d'honneur en L1 en accueillant mercredi Guingamp (L2) en demi-finales de la Coupe de France, une épreuve qui fuit le TFC depuis 1957 mais devenue le moyen le plus sûr pour accrocher une qualification européenne.

La défaite concédée à Grenoble (1-0), samedi, a quelque peu compliqué la tâche du Téfécé, relégué à trois longueurs de la 4e place de Ligue 1, qualificative pour la Coupe de l'UEFA. La quête d'un accessit continental étant devenue hypothétique par le biais du championnat, les Toulousains ne peuvent donc pas se permettre de griller le joker que constitue la Coupe de France.

"Ce match est forcément très important, il ne faut pas se le cacher, jouer la finale de la Coupe de France est notre objectif. Peu de joueurs, à la fin de leur carrière, ont eu la chance de disputer une finale et il ne faut pas laisser passer cette opportunité. Tout le monde a ce match dans un coin de la tête, ce n'est pas rien d'être à 90 minutes du Stade de France", admet l'entraîneur Alain Casanova.

"60 - 40%"

Encore faut-il retrouver la recette qui a fait de Toulouse un des cadors du championnat en 2008-09 mais qui semble égarée depuis plusieurs semaines (0-0 à Caen, courte victoire 1-0 face à Nantes et revers à Grenoble 0-1). Aujourd'hui, Toulouse n'a qu'une hantise: se retrouver bredouille à l'issue de la saison.

Sur le papier, Guingamp, modeste 11e de L2, ne devrait être qu'une formalité pour le Téfécé. Mais Victor Zvunka mise sur le "charme de la coupe", celui qui lui avait permis d'écarter de sa route Le Mans en 8e de finale (1-0).

"Disons que c'est du 60 - 40% pour Toulouse, explique le technicien de Guingamp. Mais je ne crains pas du tout l'ambiance qui régnera au Stadium. Le petit peut surprendre le grand. Rappelez-vous les exploits de Carquefou (CFA2) qui sort l'OM et Calais qui élimine Bordeaux."

Zvunka devra cependant rapidement trouver la clé pour museler André-Pierre Gignac, le meilleur buteur de L1 (19 buts), tout en brisant le coffre-fort toulousain (défense la plus hermétique de l'élite avec 22 buts encaissés). Deux impératifs qui ne vont pas forcément de soi pour une formation qui n'a remporté qu'un match en championnat depuis mars et qui se retrouve à ce stade de la compétition pour la première fois depuis 1998.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.