SUR LE NET

La CIA sur le banc virtuel des accusés

Cette semaine sur le Web : le débat en ligne sur les techniques d’interrogatoire utilisées par la CIA dans les prisons secrètes fait rage, tandis qu'en Inde, l’acteur Chiranjeeevi, candidat aux législatives, fait figure de star sur la Toile.

Publicité

La CIA et la torture

 

Aux Etats-Unis, après la publication des notes secrètes de la CIA, celle d’un rapport du Sénat détaille l’origine des méthodes d’interrogatoire employées dans la lutte antiterroriste. Un nouveau document qui alimente le débat en ligne autour de ces pratiques.

 

Des pratiques que de nombreux internautes qualifient de torture, comme dans ce photomontage qui présente les techniques les plus controversées. 

 

 Ce vidéoblogueur se penche lui sur les poursuites qui pourraient être engagées. Il critique la possibilité évoquée par Barack Obama de ne poursuivre que les auteurs des notes et non ceux qui ont appliqué la torture.

 

De son côté, le sénateur démocrate, Patrick Leahy, a lancé une pétition en ligne, signée par près de 100 000 internautes pour demander une commission d’enquête sur les abus de l’administration Bush.

 

Ce blogueur américain estime, quant à lui, que la publication des "mémos" de la CIA représente un acte de trahison qui pourrait mettre en péril la sécurité nationale.

Les notes sont consultables dans leur intégralité en ligne, comme sur ce site d’une association américaine défendant les droits de l’Homme.


 

Le candidat de Bollywood

 

Voici Chiranjeevi. Star de Bollywood adulée. Mais aussi candidat aux élections législatives en Inde, dans l'Andhra Pradesh, un Etat de 80 millions d'habitants situé dans le sud du pays. Décryptage, via la Toile, du profil de cet acteur-politicien.

 

Son image de marque : un ensemble blanc et des pouces tournés vers le ciel en signe de victoire, comme le montre le site du Parti du royaume du peuple, qu’il a créé il y a huit mois.  Son programme : apporter la justice sociale. Ainsi, dans cette vidéo, Chiranjeevi apparaît tel un sauveur au service des déshérités.

 

 Une formule qui fonctionne. Les sites Internet de fans se multiplient, en Inde mais aussi à l’étranger. Ainsi cette association basée en Angleterre met en ligne les vidéos d’émigrés Indiens lui exprimant leur soutien.


Mais Chiranjeevi est aussi moqué. Dans cette vidéo en ligne, un fameux imitateur indien tourne en dérision son style et sa gestuelle.


 

YouTube : click-to-buy

 

Après les États-Unis, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, la France fait partie de la deuxième vague de pays où YouTube propose sa fonction "Click to buy". Lorsque l'on consulte un clip musical, il est ainsi possible d'aller, d'un clic, acheter le morceau correspondant sur iTunes ou d'autres plateformes légales. Une manière à terme pour Google de récupérer une part sur les achats ainsi effectués.

 

 

Enterrement en ligne

 

Assister à l’enterrement de ses proches via une webcam, c’est possible. Le crématorium Woodlands de Scunthorpe, en Angleterre, vient de lancer ce service payant. Un mot de passe unique sera ainsi donné aux familles et amis de la personne décédée afin qu'ils puissent assister de n'importe où dans le monde à la cérémonie religieuse. Un service qui existe déjà en Australie et au Canada.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine