AFRIQUE DU SUD

Un dirigeant du parti dissident de l'ANC tué par balles

Un responsable du Congrès du peuple (Cope), le parti créé en décembre par des dissidents de l'ultra-majoritaire Congrès national africain (ANC), a été tué par balles à son domicile, mercredi, jour où se sont tenues les législatives.

Publicité

Reuters - Un responsable du parti formé en décembre par des dissidents du Congrès national africain (ANC) au pouvoir en Afrique du Sud a été tué par balles mercredi à son domicile, rapporte jeudi l'agence Sapa.


Ce responsable du Congrès du peuple (Cope), sa femme et leurs enfants ont été attaqués par trois hommes armés de pistolets, a précisé le porte-parole de cette formation, Nkosifikile Gqomo, cité par Sapa.


Le Cope croit savoir que ce meurtre est lié à des motivations politiques, a ajouté Gqomo.


Les élections législatives se tenaient mercredi en Afrique du Sud où l'on s'attendait à voir l'ANC, au pouvoir depuis 1994, demeurer aux affaires.


Le Congrès du peuple a été formé en décembre dernier par des dissidents du parti au pouvoir restés proches de l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki, contraint à la démission par l'ANC.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine