BANQUES

La franco-belge Dexia éclaboussée par une affaire de bonus

Nouveau scandale dans le monde de la finance. Sauvé en urgence de la faillite par l'État français en septembre 2008, le groupe bancaire franco-belge Dexia aurait distribué 8 millions d'euros de primes à ses cadres, selon "Libération".

Publicité

Reuters - Renflouée par l'Etat, la banque Dexia, qui va supprimer des centaines d'emplois, a distribué huit millions d'euros de "bonus" (primes) à ses cadres dirigeants français, selon le journal Libération de jeudi.

Ces sommes attribuées par Dexia Crédit local, une des branches françaises de la banque, devraient profiter à un petit groupe de personnes et non à des centaines comme le soutient la banque, ajoute le quotidien.
 

L'établissement franco-belge avait déjà suscité la polémique mardi en raison de l'attribution d'une indemnité de départ de 825.000 euros à Axel Miller, son ancien administrateur délégué chassé en octobre après l'intervention de l'Etat.

La banque a été sauvée de la faillite en septembre 2008 et recapitalisée en urgence par les Etats français, belge et luxembourgeois à hauteur de 6,4 milliards d'euros.
 

En échange de son intervention, Paris avait à cette époque exigé d'Axel Miller qu'il démissionne et qu'il renonce à toute indemnité de départ. Le dirigeant avait du coup décidé de ne pas toucher les 3,7 millions d'euros qui lui étaient destinés au titre de "parachute doré".

Le rapport annuel 2008 de Dexia, rendu public lundi, montre aussi que son successeur Pierre Mariani s'est octoryé un salaire fixe en hausse de 30% par rapport à celui d'Axel Miller, à un million d'euros annuel, relève aussi Libération. Son bonus est plafonné au haut niveau de 2,25 millions d'euros. 


 

Dexia, qui a entamé une réorganisation de ses activités, a vendu sa filiale de rehaussement de crédit FSA à l'origine de ses difficultés.

La banque est par ailleurs depuis le 15 avril sous le coup d'une enquête du parquet de Bruxelles, ouverte après le dépôt d'une plainte d'un actionnaire qui reproche au groupe d'avoir trompé les investisseurs sur sa santé financière. Une enquête "approfondie" de la Commission européenne sur la restructuration de la banque est aussi en cours.

Dexia réunit ses actionnaires en assemblée générale le 14 mai prochain.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine