CYCLISME

Armstrong ne sera pas poursuivi par l'agence française anti-dopage

L'Agence française de lutte contre le dopage n'ouvrira pas de procédure disciplinaire contre le champion américain Lance Armstrong. Elle l'accusait de ne pas avoir respecté les règles en vigueur lors d'un contrôle anti-dopage, en mars.

Publicité

REUTERS - L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a blanchi le cycliste américain Lance Armstrong, accusé de n'avoir pas respecté les règles lors d'un contrôle antidopage ayant eu lieu en France en mars.

 

"Le collège de l'AFLD a décidé de prendre en considération les explications écrites du sportif et, en conséquence, de ne pas ouvrir de procédure disciplinaire à son encontre pour ces faits", annonce l'agence vendredi dans un communiqué.

 

De retour d'une sortie d'entraînement, Armstrong avait été prié en mars de se soumettre à un contrôle antidopage mais avait fait attendre le médecin préleveur plusieurs minutes devant sa villa de Beaulieu-sur-Mer pour, selon lui, procéder à des vérifications sur son identité.

 

Quelques minutes avant la publication de ce communiqué, Armstrong avait annoncé la nouvelle sur son Twitter: "Affaire classée, pas de sanction, tous les échantillons négatifs. On avance."

 

L'AFLD confirme que les prélèvements urinaires et sanguins d'Armstrong n'ont "pas révélé d'anomalie" mais précise qu'il "n'a pas été procédé à l'analyse de l'échantillon de ses cheveux".

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine