Accéder au contenu principal
FOOTBALL - LIGUE 1

Lyon joue gros face au PSG

Le match avancé de la 33e journée qui oppose le PSG à Lyon est crucial pour les deux équipes. L’OL veut prouver qu’il reste en course pour le titre et Paris peut se positionner pour une place qualificative pour une compétition européenne.

Publicité

Paris ira-t-il renforcer l’impression de fin de règne qui plane à Lyon en allant battre le septuple champion de France chez lui ce vendredi soir ? L’enjeu de cette rencontre au sommet de la 33e journée de championnat pour l’Olympique de Lyon est simple : "Le prochain match contre Paris a une importance cruciale, c’est une rencontre pour continuer l’aventure", résume l’entraîneur rhodanien, Claude Puel.
 

Car l’équipe n’a pas abandonné ses ambitions de remporter un huitième titre d’affilée, malgré ses récents déboires. "Je crois que nous pouvons chercher le titre", affirme le défenseur Cris. Actuellement, Lyon pointe à la troisième place à 4 points de Marseille, leader du championnat. Mais les coéquipiers de Junhino ne sont pas franchement en forme. Le week-end dernier, ils sont allés s’incliner chez un concurrent direct, Bordeaux. Et à domicile, ils n’ont remporté qu’un seul de leurs quatres derniers matchs.
 

Malédiction parisienne
 

Mais Paris saura-t-il profiter de la situation ? Paul Le Guen, l’entraîneur parisien, veut y croire tout en restant modeste : "Nous sommes là pour gratter un résultat, mais cela ne change rien à nos ambitions." Une victoire permettrait au club de la capitale de passer devant Lyon et de prétendre à une qualification pour une compétition européenne, but affiché des Parisiens en cette fin de saison. "On ne peut pas nous comparer à des écuries comme Lyon, Marseille ou Bordeaux, c’est déjà une surprise pour beaucoup de gens de nous voir à ce niveau", affirme Claude Makelele, le milieu emblématique du PSG. Comprendre : Paris ne vise pas le titre.
 

D’autant que les Parisiens souffrent d’une malédiction : tous les prétendants au titre les ont battu, leur infligeant à l’occasion de belles roustes comme Bordeaux (4-0, 20e journée) ou Marseille qui les a dominé au Parc des Princes (3-1, 28e journée). Pour Le Guen, le défi est donc de prouver qu’il n’y a pas de fatalité parisienne et un Lyon fragilisé pourrait être le candidat idéal pour une telle démonstration.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.