Accéder au contenu principal

Loeb corrige le tir et passe en tête

Invaincu en Argentine depuis 2005, Sébastien Loeb, qui qui vise cette saison un sixième titre mondial conséctif, est passé en tête du rallye en remportant les quatre premiers temps scratch de la 2e journée.

Publicité

AFP - Sébastien Loeb (Citroën C4) est passé en tête du rallye d'Argentine, samedi matin dans la région de Cordoba, en signant les quatre premiers temps scratch (ES10 à ES13) de la 2e journée sur des pistes trempées par la pluie de la nuit.

Le quintuple champion du monde, invaincu en Argentine depuis 2005, a abordé pied au plancher les 70 km chronométrés prévus au programme de la matinée, notamment les deux morceaux de bravoure, Mina Clavero - Giulio Cesare (ES11, 22,79 km) et El Cóndor (ES12, 16,29 km), dans lesquels aucun pilote normalement constitué n'a pu faire mieux que l'Alsacien.

Parti avec 16 secondes de retard sur son coéquipier Dani Sordo parce qu'il avait vraiment calé deux fois dans des épingles de l'ES9 vendredi, et non pour des raisons stratégiques, Loeb a d'abord failli se faire surprendre par une bosse ne figurant pas dans ses notes de l'ES10. Puis comme un symbole il a pris les commandes après El Condor, la plus haute spéciale du rallye.

Du côté des autres oiseaux de chez Ford, Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala, le plus jeune s'est appliqué à respecter des consignes de course très sages mais a quand même fait toute la première boucle sans capot avant, celui-ci s'étant envolé dans le décor en début de matinée.

Quant à Hirvonen, toujours aussi motivé malgré une voiture glissant beaucoup trop à son goût, et donc moins efficace dans les parties étroites et sinueuses, il ne pointait, samedi à midi, qu'à une poignée de secondes de Loeb... et ne s'avouait pas encore vaincu.

Derrière le cinq majeur, composé des deux Ford et des deux Citroën d'usine, et toujours complété par la Xsara de Petter Solberg, les écarts ont commencé à se creuser. Comme les pistes que devaient retrouver les pilotes pour les quatre spéciales de l'après-midi (ES14 à ES17), avant un nouveau passage dans la super-spéciale de l'Estadio Cordoba (ES18).
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.