ETA

Deux fugitifs activement recherchés en France

Deux membres présumés de l'organisation séparatiste basque ETA sont activement recherchés dans le département de la Nièvre. Recherché depuis samedi les deux hommes avaient refusé de se soumettre à un contrôle.

Publicité

AFP - Un important dispositif comprenant quelque 150 gendarmes était mis en oeuvre dimanche dans la Nièvre pour tenter de retrouver les deux hommes soupçonnés d'appartenir à l'ETA, en fuite depuis la veille après avoir échappé à un contrôle, a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie.

"Un important dispositif de recherche a été mis en place depuis hier (samedi) pour tenter de retrouver les deux fugitifs. Ce dispositif est actuellement en cours et des recherches actives se poursuivent", a déclaré dimanche à l'AFP le capitaine Philippe Marestin, officier de presse à la gendarmerie.

"Le dispositif mis en place hier (samedi) a été maintenu pendant la nuit. Les recherches sont menées actuellement dans une zone boisée relativement étendue, située dans le secteur de Moulins-Engilbert (sud-est de la Nièvre), à environ 60 km de Nevers", a ajouté M. Marestin.

Selon l'officier, "environ 150 gendarmes" sont mobilisés pour ces recherches ainsi qu'"un hélicoptère et des équipes cynophiles". Toujours selon cet officier, si les recherches se concentrent sur une zone boisée, "un dispositif de contrôle plus large a été étendu aux points névralgiques" de la Nièvre.

Selon une source judiciaire, les deux hommes avaient été pris en chasse samedi par une patrouille de la gendarmerie après avoir refusé de se soumettre à un contrôle. Ils avaient été signalés par un pompiste après avoir refusé de régler une facture d'essence dans une station-service de la Nièvre.

Après avoir perdu le contrôle de leur véhicule, les deux hommes avaient pris la fuite à pied dans un bois.

Ces deux fugitifs, "présumés armés", sont soupçonnés d'appartenir à l'organisation indépendantiste basque armée ETA car, selon une source policière qui a requis l'anonymat, des documents en langue basque "pouvant être attribués à l'ETA" ont été retrouvés dans le véhicule qu'ils ont abandonné après l'accident.

La sous-direction de l'anti-terrorisme (Sdat) a été saisie de l'enquête, selon cette même source.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine