IRAN

Téhéran ferme l'un des points de passage à sa frontière avec l'Irak

L'Iran vient de fermer l'un de ses postes-frontières avec l'Irak. Cette décision, annoncée sur la radio publique iranienne, fait suite à des attentats jeudi et vendredi en Irak dans lesquels 70 pèlerins iraniens ont trouvé la mort.

Publicité

REUTERS - L'Iran a fermé un point de passage à sa frontière avec l'Irak où de nombreux pèlerins iraniens ont été tués cette semaine dans des attentats à la bombe, rapporte samedi l'agence officielle de presse IRNA.

Jeudi, la plupart des 57 victimes tuées dans un attentat suicide dans la province irakienne de Diyala étaient des Iraniens. Vendredi, d'autres Iraniens ont péri lorsque deux
femmes se sont fait exploser devant un sanctuaire chiite de Bagdad, tuant au total 60 personnes.

"A la suite des attentats en Irak et du martyre de nombreux pèlerins iraniens, le franchissement de la frontière à Khosravi a été interdit aux Iraniens jusqu'à nouvel ordre", écrit l'agence IRNA. L'information a également été relayée par la radio publique.

Le poste-frontière de Khosravi est situé à 150 km au nord-est de Bagdad. On ignore si des mesures similaires ont été prises pour les autres points de passage entre l'Iran et l'Irak.

Depuis la chute du régime de Saddam Hussein, les croyants chiites iraniens se rendent par millions sur les lieux saints d'Irak qui leur étaient interdits depuis la guerre entre les deux pays.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine