SOCIAL

La justice statue sur le plan de licenciements à Caterpillar

La justice doit se prononcer dans la journée sur la demande de validation du plan social présenté par la direction de l'entreprise, qui prévoit 733 licenciements. De leur côté, les syndicats appellent à la mobilisation de tous les salariés.

Publicité

AFP - Le juge des référés statuera lundi après-midi sur la demande de la direction de Caterpillar de valider le plan social prévoyant 733 licenciements, tandis que l'intersyndicale a lancé un appel à la mobilisation de l'ensemble des salariés des sites isérois.

Lundi s'annonce comme une journée test pour ce conflit social débuté il y a deux mois chez le constructeur américain d'engins de chantier, la majorité des 2.551 salariés des sites de Grenoble et d'Echirolles reprenant le travail après une période de chômage partiel.

"On va mesurer l'état des forces. C'est un tournant", a déclaré à l'AFP, un délégué syndical.

L'intersyndicale a appelé l'ensemble du personnel à une assemblée générale dans les ateliers à partir de 07H30, au cours de laquelle devraient être décidées ou non d'éventuelles actions.

La décision du juge des référés du tribunal de grande instance de Grenoble, susceptible d'un appel non suspensif, sera connue à partir de 14H00 par la mise à disposition d'une ordonnance au greffe du tribunal.

Le conflit a pris un tournant judiciaire la semaine dernière, la direction de Caterpillar ayant en outre porté plainte contre X pour la séquestration de quatre cadres par les employés, fin mars et pris des mesures conservatoires à l'encontre de 22 salariés pour diverses actions jugées répréhensibles.

Vendredi, en raison du blocage des négociations depuis le 16 avril, elle avait assigné en justice le comité d'entreprise afin de valider le plan de sauvegarde de l'emploi, annoncé en février.

La voie légale avait été choisie à la suite du rejet par les salariés d'un plan de fin de conflit signé le 19 avril à Paris entre la direction et des élus du CE, qui se sont par la suite rétractés.

Ce plan ramenait notamment à 600 le nombre de licenciements en contrepartie de la conclusion d'un accord sur l'aménagement du temps de travail.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine