GRIPPE PORCINE

L'épidémie se propage, trois cas confirmés en Europe

L'Espagne a annoncé, lundi, un cas de grippe porcine sur son territoire. Deux autres ont été confirmés au Royaume-Uni. Aux États-Unis, 40 personnes ont été contaminées par le virus, qui a fait 103 victimes au Mexique.

Publicité

La menace d'une épidémie de grippe porcine pèse désormais sur toute la planète. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé qu’elle pourrait relever le niveau d’alerte du niveau trois au niveau quatre ou cinq.

 

L’OMS n’a, pour l’instant, recommandé aucune restriction de déplacement.

 

Au Mexique, foyer d'où est parti le virus et pays le plus durement touché par la maladie, la municipalité de Mexico a annoncé sept nouvelles morts suspectes. Pour l’heure, 103 personnes sont mortes de la grippe porcine dans le pays.

 

 Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont confirmé 40 cas de grippe porcine, dans cinq Etats américains. Aucun décès n'est pour l'instant à déplorer. Les autorités sanitaires américaines ont déclaré, dimanche, l’état d’urgence sanitaire et prévoient de dépister toutes les personnes provenant des pays touchés.

 

La ministre espagnole de la Santé a déclaré, lundi, qu'un cas humain de grippe porcine a été détecté en Espagne, chez un homme qui avait séjourné au Mexique. Il s'agit du premier cas détecté en Europe, alors que les autorités sanitaires espagnoles étudient toujours une vingtaine de cas jugés suspects.

 

Deux autres cas ont été détectés au Royaume-Uni.

 

Le président mexicain, Felipe Calderon, a demandé à la population de respecter les mesures de prévention et d’éviter les

réunions publiques. Ainsi, les écoles, les universités, les cinémas, les musées, les discothèques et les stades de football de plusieurs villes du pays restent fermés, la situation sanitaire ne s’étant pas améliorée.

 

Les autorités assurent disposer de stocks suffisants d'un médicament antiviral efficace. La Banque mondiale a cependant annoncé un crédit immédiat de 25 millions de dollars pour le Mexique. Un autre de 180 millions, qu'elle a également approuvé, devrait suivre à moyen terme.

  

La France épargnée pour l’instant


En France, quatre personnes suspectées d’avoir été contaminées sont examinées dans plusieurs villes. Auparavant, six cas suspects avaient été écartés. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a appelé à ne pas relâcher la vigilance et a demandé à toutes les personnes qui rentrent des zones touchées et qui présentent des troubles respiratoires de consulter leur médecin traitant.

 

 

Des cas suspects ont également été détectés dans plusieurs endroits de la planète, notamment en Amérique du Sud, en Océanie et en Europe. La Commission européenne a d’ailleurs proposé la convocation d'une réunion extraordinaire des ministres de la Santé de l'Union européenne "le plus tôt possible".

 

L'Organisation mondiale de la santé a avancé la réunion de son comité d'urgence et recommande "que tous les pays intensifient leur surveillance de tous les cas inhabituels de maladie ressemblant à une grippe ou à une grave pneumonie".  

 

Bien que la grippe porcine ne se transmette pas par les aliments, la Chine et la Russie ont annoncé une suspension de leurs importations de produits porcins en provenance du Mexique et de plusieurs États américains.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine