GRIPPE PORCINE

Obama exhorte la population à ne pas céder à la panique

Tout en avouant que la grippe porcine constituait un "sujet de préoccupation", Barack Obama a appelé la population à ne pas s'inquiéter. Une vingtaine de cas a été recensée dans cinq États américains, mais aucun décès n'a été rapporté.

Publicité

REUTERS - Barack Obama a déclaré lundi que son gouvernement suivait attentivement l'évolution des cas de grippe porcine aux Etats-Unis, ajoutant toutefois qu'il n'y avait pas lieu de s'affoler pour le moment.

"Evidemment, c'est un sujet de préoccupation qui requiert un degré élevé d'alerte. Mais il n'y a pas lieu de s'alarmer", a dit le président devant l'Académie américaine des sciences.

L'épidémie du nouveau type de grippe porcine apparue au Mexique a causé la mort de 103 personnes dans ce pays, selon un nouveau bilan officiel au Mexique, où le nombre de personnes contaminées est désormais supérieur à 1.600, dont 400 ont été hospitalisées.

Aucun décès n'a été rapporté hors du Mexique.


Vingt cas bénins ont été confirmés aux Etats-Unis, où un état d'urgence sanitaire a été déclaré.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine