ALLEMAGNE

Un pasteur déclenche les foudres de Playmobil

Pour les besoins de son site Internet, le pasteur allemand Markus Bomhard crée, depuis 2007, des scènes de la Bible avec des Playmobil. Au grand dam du fabriquant de jouets qui y voit une violation de la propriété intellectuelle.

Publicité

, correspondante de FRANCE 24 à Berlin

Markus Bomhard, 38 ans, pasteur à Eschborn, dans l’ouest de l’Allemagne, fait partie de la génération Playmobil. Il a grandi avec les petites figurines en plastique. Mais c'est après la naissance de ses deux filles qu'il a redécouvert le plaisir de mettre en scène la vie de tous les jours avec les 1 001 pièces détachées fournies par le fabriquant de jouets.

Un beau jour, ses filles lui réclament une figurine à son image, et puisque Playmobil ne fabrique pas de pasteur, il décide de transformer l’un des petits personnages en homme de Dieu. Markus Bomhard se découvre alors une seconde vocation. "Je me suis rendu compte qu’il existe toute une communauté de fans de Playmobil qui échange des conseils de transformation sur le Net, explique-t-il à FRANCE 24. Cela m’a complètement fasciné et un jour, en me réveillant, j’ai su que je voulais illustrer la Bible avec mes Playmobil." La Playmobible* est née.  

 


Depuis, Markus Bomhard reproduit des scènes du Nouveau et de l’Ancien testament, le tout avec l’assentiment de sa paroisse, qui lui accorde même un prix, et le soutien de Playmobil, qui, dans un premier temps, ne voit pas d’inconvénient à ce que sa création soit détournée à des fins religieuses.

 


Mais Markus Bomhard devient ambitieux et se met à customiser ses Playmobil. Afin de représenter Jésus sur la croix, il utilise un sèche-cheveux pour faire fondre les bras de sa figurine et la crucifier. Pour reproduire Adam et Eve dans leurs plus simples appareils, il peint ses personnages avec de la laque de couleur chair. A grand renfort de peinture et d’outils divers, il laisse libre cours à son inspiration. Au grand dam de Playmobil qui décide, en février 2009, qu’il va trop loin.

 


Le fabriquant de jouets, qui propose entre-temps ses propres mises en scène de la Bible, estime aujourd’hui que le pasteur enfreint la propriété intellectuelle de l’entreprise en customisant ses produits et met en danger les enfants qui pourraient s’inspirer de ses travaux. L’entreprise Geobra Brandstätter, propriétaire des Playmobil, n’a pas souhaité expliquer sa démarche à FRANCE 24, se contentant de nous faire parvenir une déclaration, datée du 8 avril, dont voici un extrait : "Les enfants ont tendance à reproduire sans réfléchir certains comportements… Afin d’éviter que des enfants, susceptibles de l’imiter, ne se blessent et pour exclure toutes poursuites, l’entreprise se voit obligée de s’opposer à la publication des figurines manipulées par Monsieur Bomhard."

Markus Bohmard a reçu plusieurs avertissements, mais ne compte pas se laisser impressionner par la direction de Geobra. "Je continue ma Bible coûte que coûte. Je suis extrêmement déçu par la direction de l’entreprise, mais cela n’empêche que Playmobil reste un jouet extraordinaire." L’histoire ne dit pas jusqu’où le fabriquant de jouets est prêt à aller pour stopper le pasteur, et si ce différend pourrait se finir devant les tribunaux. Mais pour parer à toute éventualité, Markus Bomhard a fait appel aux conseils d’un avocat et s’apprête à rejouer, cette fois-ci dans la vie réelle, une scène bien connue de la Bible : le combat inégal de David contre Goliath.



*Pour éviter que Playmobil ne porte plainte, le Playmobible s’appelle aujourd’hui Klicky-Bibel.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine