SOCIAL

Après Clairoix, Continental envisage de fermer d'autres sites

Dans un entretien à l'AFP, le patron de l'équipementier automobile allemand confirme la "nécessité" de fermer l'usine de Clairoix. Il annonce par ailleurs que d'autres sites en Europe pourraient connaître le même sort.

Publicité

AFP - Karl-Thomas Neumann, le patron de l'équipementier allemand Continental, n'a pas exclu mercredi dans un entretien à l'AFP de fermer d'autres usines en Europe, en raison de "surcapacités" dans tous les domaines.

"C'est malheureusement pensable. Parce que la reprise a lieu mais à un niveau très faible", a-t-il déclaré. "Nous avons actuellement des surcapacités, et pas seulement pour les pneus mais dans tous les domaines", a-t-il ajouté.

Le mois dernier, Continental a annoncé vouloir fermer deux usines de pneus en Europe, l'une à Clairoix (nord de la France) et l'autre à Stöcken (nord de l'Allemagne). Au total, 1.900 emplois sont menacés.

Mercredi, son patron a redit que ces fermetures étaient "nécessaires".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine