BANQUES

Laurent Mignon sera le prochain directeur général de Natixis

Laurent Mignon (à gauche), actuel gérant de l'établissement financier Oddo et Compagnie, sera le prochain directeur général de Natixis, l'une des banques françaises les plus touchées par la crise. Il remplacera Dominique Ferrero.

Publicité

AFP - Le directeur général de Natixis Dominique Ferrero sera remplacé par Laurent Mignon, gérant de Oddo et Compagnie, à la tête de la banque d'investissement détenue majoritairement par la Caisse d'Epargne et Banques populaires, a annoncé mercredi Natixis dans un communiqué.

"Le renouvellement de Dominique Ferrero comme directeur général de Natixis ne sera pas proposé au conseil d'administration qui suivra l'assemblée générale" de jeudi, a précisé la banque dans un communiqué, confirmant une information du Figaro.

"La nomination de Laurent Mignon en tant que directeur général sera proposée au conseil de Natixis qui se tiendra" jeudi, est-il indiqué.

Cette décision s'inscrit dans le cadre de la constitution du nouveau groupe issu du rapprochement entre Banques populaires et Caisse d'Epargne et présidé par François Pérol, l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, selon le texte.

Interrogé par l'AFP, M. Mignon a dit être "extrêmement conscient des enjeux" à Natixis, la banque française de loin la plus touchée par la crise financière avec une perte nette de 2,8 milliards d'euros en 2008, creusée notamment par ses actifs toxiques.

Ces actifs, d'une valeur estimée de 55 milliards d'euros, seront "bien entendu" une question importante, a-t-il ajouté.

"Le gros enjeu aujourd'hui c'est de regarder la partie des actifs, c'est-à-dire l'assainissement du bilan", a déclaré M. Mignon. Il a refusé de préciser ses futures priorités.

"Je compte m'impliquer de manière forte", a-t-il dit, ajoutant qu'il s'attendait à être soumis à une forte pression.

Le futur dirigeant n'a par ailleurs pas souhaité commenté les différents plans de suppressions d'emplois annoncés par Natixis.

Fin mars, la banque avait annoncé qu'elle projetait de supprimer 166 postes supplémentaires en France, en plus des 1.250 suppressions déjà annoncées en 2008.

M. Mignon sera également membre du comité de direction générale du groupe issu de la fusion Banque Populaire-Caisse d'Epargne, est-il précisé dans le communiqué.

M. Ferrero sera nommé conseiller de M. Pérol, selon le texte.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine