GRIPPE PORCINE

L'OMS demande à tous les pays de se préparer à affronter une pandémie

Après n'avoir constaté "aucun signe de ralentissement" de la propagation du virus de la grippe porcine, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé son niveau d'alerte pandémique à 5, sur une échelle de 6.

Publicité

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé à 5 son niveau d’alerte pandémique, sur une échelle de 6. L’institution appelle tous les pays à se préparer à l’extension de l’épidémie.

 

"Le problème de la grippe doit être pris très au sérieux, a annoncé, mercredi soir, Margaret Chan, secrétaire générale de l’OMS. C’est une maladie qui peut se répandre très rapidement partout dans le monde."

 

Peu avant l’annonce de l’OMS, les Etats-Unis avaient affirmé qu’ils étaient prêts à affronter une "pandémie avérée de grippe porcine si nécessaire". Dans le reste du monde, de nombreux pays ont pris des mesures pour limiter l’expansion de l’épidémie. L’Egypte, notamment, a pris une décision radicale en annonçant l’abattage des 250 000 porcs du pays.



"Le passage au niveau 5 d’alerte pandémique signifie que deux pays sont touchés de façon autonome sur une zone précise, explique à FRANCE 24 Rémi Charrel, virologue à Marseille. A partir de ce moment-là, le passage en phase 6 est presque inévitable. Nous sommes actuellement au début du développement de l’épidémie. Elle devrait normalement évoluer en pandémie".

 

Estimant ses stocks de traitements insuffisants, l’OMS a appelé les groupes pharmaceutiques à augmenter de façon significative leur production d’antiviraux. Selon l’organisation, le virus pourrait muter rapidement et avoir des conséquences imprévisibles.

 

Pour l’heure, les autorités mexicaines ont imputé le décès de près de 160 personnes au virus de la grippe porcine. Un enfant de deux ans en est mort aux Etats-Unis. Plusieurs cas de personnes contaminées ont été détectés en Amérique du Nord, du Sud et en Europe. Pour la première fois, un homme en Espagne a contracté la maladie alors qu’il ne s’est pas rendu au Mexique.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine