GRIPPE PORCINE

Premier décès aux États-Unis, plusieurs cas confirmés en Europe

Les États-Unis ont annoncé un premier décès lié à la grippe porcine sur leur territoire, celui d'un enfant de 23 mois installé au Texas. Il s'agit du premier lié au virus enregistré hors des frontières mexicaines.

Publicité

Un enfant de 23 mois est décédé de la grippe porcine au Texas (sud), la première mort confirmée de cette maladie aux Etats-Unis, ont annoncé mercredi les Centres de maladie et de prévention américains (CDC).

"Nous avons la confirmation de la première mort dans ce pays avec un enfant de 23 mois au Texas," un Etat américain frontalier du Mexique, a déclaré Richard Besser, directeur des CDC, dans une interview à la chaîne de télévision CNN.

D'autre part le Premier ministre Gordon Brown a annoncé mercredi devant les Communes que trois nouveaux cas de grippe porcine avaient été détectés en Grande-Bretagne, dont un à Londres, ainsi que celui d'une adolescente de 12 ans dans le sud-ouest de l'Angleterre.

 

Ce nouveau bilan porte à cinq le nombre de cas confirmés en Grande-Bretagne. Toutes les personnes concernées sont

allées récemment au Mexique, où a éclaté la maladie, et souffrent de symptômes bénins, a précisé Gordon Brown.

 

Enfin le ministère autrichien de la Santé a annoncé par ailleurs le premier cas en Autriche, sur une femme âgée de 28 ans, de retour du Mexique. Le ministère souligne que la patiente "est déja en voie de guérison".

  

Plus de 60 cas confirmés aux États-Unis

 

L'épidémie de grippe porcine touche officiellement plus d'une soixantaine de personnes aux Etats-Unis dans et a provoqué plusieurs hospitalisations.

"Je peux confirmer cette très triste nouvelle venant du Texas d'un enfant mort du virus H1N1", a précisé M. Besser.

"En tant que père et pédiatre, je suis de tout coeur avec la famille", a ajouté M. Besser.

"Comme je l'ai déjà dit ces derniers jours, il s'agit d'une infection très sérieuse, et chaque virus est unique, c'est pourquoi il est si difficile de savoir ce qui va arriver", a-t-il rappelé.

Etant donné la situation au Mexique, où sept décès de la grippe porcine ont été confirmés et près de 160 morts restent suspectes, "nous nous attendions à voir plus de cas graves et des morts", a insisté M. Besser.

En Californie, les autorités enquêtent sur les causes d'un décès suspect dans la région de Los Angeles, tandis que la grippe porcine a été écartée comme cause d'un deuxième décès initialement qualifié de suspect.

Le dernier bilan des autorités sanitaires américaines fait état de 65 cas répartis dans l'ensemble du pays: 45 à New York (nord-est), 10 en Californie (ouest), 6 au Texas (sud), 2 au Kansas (centre), un dans l'Ohio (nord) et un dans l'Indiana (nord).

Dans ce dernier Etat, les autorités sanitaires ont précisé que le patient ne revenait pas du Mexique, épicentre de l'épidémie, contrairement aux autres malades.

Ce patient "ne s'est pas rendu récemment au Mexique. Ce qui en fait un cas assez unique," a indiqué à l'AFP la porte-parole du département de la Sécurité intérieure de l'Indiana, Rachel Meyer.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) reste pour l'instant "en phase d'alerte 4" sur une échelle de six face à la grippe porcine, avait indiqué mardi soir le numéro deux de l'OMS, Keiji Fukuda, en soulignant que "la situation épidémiologique continuait d'évoluer".

Les Etats-Unis occupent une place déterminante dans l'évolution de la maladie, selon l'OMS, qui a expliqué que la découverte de cas de grippe porcine dans ce pays chez des personnes n'ayant pas séjourné au Mexique justifierait le passage à la phase 5 de l'alerte pandémique.

Le président Barack Obama a exhorté mardi le Congrès à débloquer 1,5 milliard de dollars pour renforcer les capacités de réaction des Etats-Unis face à une aggravation potentielle de l'épidémie.

Il avait estimé lundi qu'il n'y avait pas lieu "de s'alarmer" face à la grippe porcine.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine