CRISE ÉCONOMIQUE

Le Japon aggrave ses prévisions de récession

La Banque du Japon a révisé ses prévisions de contraction de l'économie nippone, à -3,1 % au lieu de -2 %, pour l'année budgétaire 2010-2011. La croissance du pays ne devrait par ailleurs atteindre que 1,2 % en 2010-2011, et non 1,5 %.

Publicité

AFP - La Banque du Japon (BoJ) a révisé jeudi à -3,1% (au lieu de -2,0%) sa prévision de contraction de l'économie japonaise pour l'année budgétaire 2009-2010, qui a débuté le 1er avril, estimant que la crise mondiale a "significativement empiré".

La banque centrale a également légèrement réduit son pronostic de croissance pour 2010-2011, et s'attend désormais à une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,2% au lieu des 1,5% prévus il y a trois mois.

"La situation économique au Japon a significativement empiré", a noté la BoJ dans son diagnostic semestriel sur l'activité économique et les prix.

Tout en notant que de nombreux gouvernements dans le monde ont mis en place des plans de relance, la banque centrale a estimé qu'il "n'est pas certain que cela conduise à une rémission soutenue de l'économie mondiale".

"La possible dissémination d'un nouveau type de grippe, et son influence sur l'activité économique, doivent être attentivement surveillées", a ajouté la Banque du Japon, qui a mis en place jeudi une "équipe d'intervention" pour assurer son fonctionnement normal au cas où la pandémie gagnerait l'archipel.

La BoJ a également prédit que les prix à la consommation hors produits frais reculeront de 1,5% au Japon en 2009-2010, marquant ainsi le retour de la déflation. Lors de ses précédentes prévisions, en janvier, la banque centrale avait tablé sur une baisse des prix de seulement 1,1%.

Pour 2009-2010, la Banque du Japon est plus optimiste que le gouvernement japonais, qui avait annoncé lundi s'attendre à une récession de -3,3%. Le Fonds monétaire international (FMI), avait pour sa part indiqué le 22 avril qu'il prévoyait une chute du PIB nippon de 6,2% lors de l'année calendaire 2009.

La Banque du Japon a par ailleurs décidé sans surprise jeudi de maintenir son taux directeur inchangé au niveau minimaliste de 0,10%.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine