MOTO GP - ESPAGNE

Le duel Lorenzo-Rossi s'annonce serré

Leader du classement, Jorge Lorenzo est plus que motivé à l'approche du Grand Prix d'Espagne qui se déroulera à Jerez ce week-end. Valentino Rossi, qui a fini deuxième des deux premiers GP, court toujours derrière une victoire cette saison.

Publicité

AFP - Jorge Lorenzo (Yamaha), après sa victoire au Japon, arrive en leader du Championnat MotoGP au Grand Prix d'Espagne, à Jerez de la Frontera, un circuit qu'il aime particulièrement.

Il y débuta en 125cc en 2002 à 15 ans et y fêtera son 22e anniversaire au lendemain de la course de dimanche. Deux fois victorieux sur ce circuit en 2006 et 2007, en 250cc, il y termina 3e l'an dernier en MotoGP après avoir décroché la position de pointe.

"Je suis très motivé d'arriver ici en leader, à domicile, affirme le Majorquin. Jerez est un circuit spécial. C'est un rêve pour un pilote d'être entouré par tant de monde (ndlr: 243.004 spectateurs en 2008 pour les trois jours). Mes essais ici ont été très bons. J'étais toujours dans les trois premiers et j'espère être aussi rapide dès demain (vendredi). Je souhaite monter sur le podium, comme l'an dernier et comme lors des mes deux premières courses de la saison", affirme-t-il, confiant.

Son équipier, l'octuple champion du monde italien Valentino Rossi, 2e du Championnat à un point de Lorenzo, deux fois 2e des deux premières courses de l'année à Losail (Qatar) et Motegi (Japon), espère, lui, remporter sa première course de la saison qui serait la 98e victoire de sa carrière.

"Deux podiums pour débuter, on est régulier. Maintenant il faut faire un pas en avant, affirme Rossi. Nous avons beaucoup de données sur le circuit de Jerez car on y est venu deux fois cet hiver. Cela devrait nous aider à trouver tout de suite le bon réglage".

"Généralement j'ai de bons résultats sur cette piste, où on prend beaucoup de plaisir. J'aime Jerez et son ambiance de fête. J'espère que cette fois je serai de la partie", a conclu Rossi, quintuple vainqueur sur ce circuit dans la catégorie reine (2001, 2002, 2003, 2005, 2007), mais battu l'an dernier par un autre Espagnol, Dani Pedrosa (Honda).

Pedrosa pour un doublé

Troisième au Japon, Pedrosa, dont la préparation hivernale a été gênée par des blessures et une opération, a quasiment retrouvé l'intégralité de ses moyens.

"Le résultat du Japon est très encourageant, même si nous ne sommes pas encore pleinement compétitifs. Jerez est toujours une expérience très spéciale pour moi. Les fans y sont passionnés et ils soutiennent très fort les pilotes espagnols".

Pedrosa, également sur le podium andalou en MotoGP en 2006 et 2007, après avoir en 2005 remporté sur ce circuit la course des 250cc, espère réitérer sa victoire de l'an dernier dans la catégorie reine.

D'autres pilotes MotoGP se sont déjà imposés à Jerez ces dernières années, l'Italien Loris Capirossi (2006) et l'Espagnol Sete Gibernau (2004) en catégorie reine, ou le Finlandais Mika Kallio (2008) et l'Espagnol Toni Elias (2003) en 250cc.

En quart de litre, le leader espagnol du Championnat, Alvaro Bautista, vainqueur à Jerez en 2005 en 125cc et 2e l'an dernier en 250cc, tentera de s'imposer à nouveau face notamment à l'Italien Marco Simoncelli, double vainqueur ici (2005, 2004) dans la catégorie inférieure.

En 125cc, le leader italien Marco Simoncelli tentera d'obtenir une 3e victoire d'affilée dans la catégorie, ce qui n'a plus été le cas depuis Marco Melandri en 1999. Mais il devra faire face à une terrible armada espagnole menée par Julian Simon (2e du Championnat), Pol Espargaro (3e), Marc Marquez (8e) et Joan Olive (10e).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine