GRIPPE A (H1N1)

Des bagagistes d'Orly refusent de décharger des avions

Par crainte du virus H1N1, des bagagistes de l'aéroport d'Orly ont décidé, samedi après-midi, de ne pas travailler sur les avions en provenance du Mexique et de l'Espagne. Une action qui a engendré des retards sur plusieurs vols.

Publicité

AFP - Des bagagistes de l'aéroport d'Orly ont refusé de décharger des avions arrivant du Mexique et d'Espagne par crainte du virus de la grippe A (H1N1) samedi en fin d'après-midi, engendrant des retards pour plus de 1.000 passagers, a-t-on appris dimanche de source aéroportuaire.

Les bagagistes, dont le nombre n'a pu être communiqué, sont des employés de l'entreprise Alyzia, spécialisée dans la sûreté aéroportuaire, a-t-on précisé de même source, confirmant une information du Parisien.

"Ils ont fait valoir leur droit de retrait par crainte de la grippe", a-t-on ajouté de même source.

Les salariés d'Alyzia ont refusé de décharger l'avion arrivé à 16H50 à Orly en provenance de Cancun (Mexique) et plusieurs vols espagnols qui ont atterri ensuite.

Selon une source aéroportuaire, une quinzaine de vols au total ont été concernés, affrétés notamment par les compagnies Iberia, Clickair et Air-Europa. L'action menée par les bagagistes a retardé plus de 1.000 voyageurs dans le secteur d'Orly-Ouest.

Les retards ont été résorbés à partir de 23H00 et les bagagistes ont repris leur travail, selon cette même source.

La cellule de crise sur la grippe porcine a décidé samedi d'équiper "en masques les personnels de la Police aux frontières, des douanes ainsi que d'Aéroports de Paris qui seront directement en contact des passagers d'un vol en provenance du Mexique".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine