GRIPPE A (H1N1)

L'OMS recense désormais 19 pays touchés

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 19 pays dans le monde sont désormais touchés par la grippe A (H1N1). L'OMS continue à parler de pandémie "imminente" et souligne le caractère imprévisible du virus.

Publicité


L'épidémie de grippe A (H1N1) a semblé se stabiliser samedi au Mexique, mais l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) continue a parler de pandémie "imminente" et souligne le caractère imprévisible du virus.

 

"Ce serait imprudent d'affirmer que le pire est derrière nous mais je pense vraiment (...) que nous sommes désormais dans une phase de stabilisation", a déclaré à la presse le ministre mexicain de la Santé, José Angel Cordova.

 

Selon les autorités sanitaires, le nombre de patients hospitalisés présentant des symptômes du nouveau virus H1N1 est en diminution régulière. Aucun nouveau décès n'a en outre été signalé dans la capitale ces dernières 48 heures.

  

Le nombre de morts imputables à la maladie a été ramené vendredi de 176 à 101 et 16 seulement sont effectivement dus à la maladie.Les 85 décès suspects restants font toujours l'objet d'examens.

 

Le président mexicain, Felipe Calderon, a ordonné aux entreprises et administrations qui ne sont pas jugés essentielles de rester fermer pendant cinq jours à compter de vendredi, soit jusqu'à mardi.

 

Costa Rica, Italie et Irlande ont signalé samedi leurs premiers cas avérés. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé dimanche sur son site internet 787 cas de grippe porcine dans 17 pays à travers le monde, comprenant notamment 506 cas au Mexique dont 19 mortels, ainsi que 160 cas aux Etats-Unis dont un mort.

 

 

"Nous n'avons aucun indice de propagation soutenue en dehors de l'Amérique du Nord", a observé Michael Ryan, directeur du département alerte et réponse globales à l'OMS. "A l'heure actuelle, je dirais qu'une pandémie est imminente, car nous voyons la maladie se propager", a-t-il toutefois ajouté. Le niveau d'alerte de l'organisation a néanmoins été maintenu au 5e et avant dernier échelon.

   

Les autorités sanitaires irlandaises ont confirmé samedi l'existence du premier cas de virus H1N1 de la grippe A dans l'île Emeraude.

 

"Les résultats des examens effectués en laboratoire ont confirmé qu'il s'agissait bien de la grippe A (H1N1)", a déclaré Tony Holohan, directeur de la santé du pays, dans un communiqué.

 

Il s'agit d'un homme qui a récemment séjourné au Mexique. Son cas été signalé pour la première fois le 30 avril.

 

La France reste à deux cas avérés mais 22 cas suspects sont en cours d'évaluation et sept sont considérés comme probables.

 

Il s'agit dans tous les cas de personnes de retour du Mexique, pays d'où est parti l'épidémie à la fin avril.

 

Aux Etats-Unis, pays le plus touché après le Mexique, 160 cas avérés répartis dans 21 Etats ont été recensés. Les autorités sanitaires se sont félicitées de la stabilisation apparente de l'épidémie au Mexique.

 

"Nous restons vigilants. On a déjà vu les choses s'améliorer pour empirer ensuite (...) Je pense que nous devons retenir notre souffle pendant un moment ce ne qui concerne le Mexique", a commenté le Dr Anne Schuchat, membre du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

 

Assurant que les autorités américaines faisaient face "de manière agressive" à la maladie, Barack Obama a par ailleurs recommandé la fermeture temporaire des établissements scolaires touchés et a promis que les antiviraux seraient distribués en quantité suffisante.

 

"Par précaution, j'ai demandé au Congrès une rallonge de 1,5 milliard de dollars pour l'achat, le cas échéant, d'antiviraux supplémentaires et de matériels ainsi que pour la mise au point d'un vaccin susceptible de prévenir ce virus alors que nous affronterons cet automne la traditionnelle grippe saisonnière", a-t-il indiqué.

 

La Maison blanche a en outre fait savoir que le président avait évoqué dans la journée les mesures à mettre en oeuvre avec son homologue mexicain.

 

Au Canada, La présence du virus H1N1, vraisemblablement véhiculé par un homme rentré récemment du Mexique, a été décelée dans un élevage de porcs de la province de l'Alberta. "Les risques que ces porcs transmettent le virus à des personnes sont très faibles", a assuré l'Agence d'inspection des aliments l'agence, ajoutant que le porc canadien reste une denrée sûre.

 

Les scientifiques cherchent toujours à déterminer la virulence de la maladie comparée à la grippe traditionnelle, qui fait chaque année 250.000 à 500.000 morts à l'échelle mondiale.

 

A ce stade, l'épidémie de grippe A (H1N1) reste très limitée comparée à celles de l'hépatite ou des méningites, mais elle a d'ores et déjà entraîné d'importants bouleversements dans les transports aériens.

 

La Chine a suspendu ses vols vers le Mexique, après confirmation d'un cas de grippe A chez un Mexicain arrivé à Hong Kong. Deux cents 200 clients et 100 membres du personnel de l'hôtel hongkongais où séjournait ce Mexicain de 25 ans ont en outre été placés en quarantaine.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine