SOCIAL

L’Élysée reçoit l’éventuel repreneur de l'usine Continental de Clairoix

Une délégation de MAG, l’équipementier automobile de Dubaï candidat à la reprise de l'usine Continental de Clairoix (Oise) où 1120 salariés sont menacés de licenciement, a été reçue par les autorités françaises, ce lundi.

Publicité

AFP - Des représentants du groupe MAG, basé à Dubaï, ont été reçus lundi à Paris au niveau ministériel et à l'Elysée pour évoquer leur projet de reprise de l'usine de pneumatiques de l'équipementier Continental à Clairoix (Oise), a-t-on appris de sources concordantes.

Les responsables de MAG ont été reçus par le ministre de la Relance Patrick Devedjian et le secrétaire d'Etat à l'Industrie Luc Chatel, auxquels ils "ont confirmé leur intérêt pour la reprise de l’usine Continental de Clairoix et la poursuite de leurs démarches en ce sens," ont indiqué les ministres dans un communiqué à l'issue de cette rencontre.

MAG doit notamment "se rapprocher de la direction de Continental pour affiner leur projet et poursuivre les discussions".

Les dirigeants de MAG ont également été reçus dans la matinée à l'Elysée par un conseiller, a-t-on par ailleurs appris de source proche du dossier.

Désormais, "le gouvernement entend mettre les Allemands dans le jeu" pour tenter de lever le blocage de Continental qui empêche MAG de visiter l'usine et fait, selon cette même source, "de la contre-information" en affirmant que "ce n'est pas une proposition sérieuse" et que "l'usine ne vaut plus rien".

"Dès qu'ils ont reçu la lettre de MAG, les dirigeants de Continental ont envoyé deux émissaires à Dubaï pour les convaincre de construire avec eux une usine à Koweït", toujours selon cette source, mais MAG, qui distribue des pneus et souhaite aujourd'hui les fabriquer, a décliné, souhaitant trouver une main d'oeuvre qualifiée.

M. Devedjian a à plusieurs reprises affirmé publiquement que la direction allemande de Continental cherchait à dissuader cet éventuel repreneur.

Le président Nicolas Sarkozy a de son côté estimé il y a quelques jours la direction de Continental "particulièrement coupable" de la situation actuelle, assurant avoir été "beaucoup choqué" par leur attitude.

Continental a annoncé la fermeture en 2010 de l'usine de pneus de Clairoix, qui compte 1.120 salariés.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine