Accéder au contenu principal

Crise politique en vue après la démission du Premier ministre

Le Premier ministre maoïste du Népal a quitté ses fonctions. Sa démission intervient à la suite du limogeage du chef d'état-major de l'armée, qui a été annulé par le président.

Publicité

Reuters - Le Premier ministre népalais Prachanda a démissionné lundi, victime de la crise qu'il a déclenchée en limogeant le chef d'état-major de l'armée. Son gouvernement maoïste avait exigé dimanche le départ du général Rookmangud Katawal, l'accusant d'avoir désobéi aux instructions en engageant de nouvelles recrues et de refuser  d'entériner la primauté du gouvernement civil.

 

Mais l'annonce du renvoi du chef d'état-major a été critiquée par plusieurs partis politiques, y compris au sein de  la coalition au pouvoir, et dénoncée dans la rue par des manifestants. Lundi, le président népalais et chef des armées, Ram Baran Yadav, issu des rangs de l'opposition, s'est joint à la  protestation en estimant que la destitution du général Katawal  était anticonstitutionnelle.

 

"J'ai démissionné du gouvernement", a annoncé Prachanda lors d'une allocution télévisée à la nation. Le Népal est sorti en 2006 de dix années de guerre civile entre l'armée et les rebelles maoïstes. Intégrés au jeu  politique, ces derniers ont remporté les élections de 2008. Mais  la défection de deux formations alliées en guise de riposte au limogeage du chef d'état-major a entamé la majorité parlementaire du gouvernement.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.