Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

FRANCE

Dieudonné, l'humoriste qui dérape

Dernière modification : 04/05/2009

Au cœur d'une polémique après son intention de présenter des listes "antisionistes" aux élections européennes de juin, Dieudonné est un habitué des provocations... et des prétoires. Revue de détail de ses dérapages verbaux.

- 21 mars 2000

 

Dans un entretien donné au quotidien "France-Soir", Dieudonné affirme que "le Béké (le "Blanc") est fini. La survie ne tient que dans le métissage. Et moi, j'observe, avec le sourire, sa déchéance". Des déclarations qui lui valent un procès pour "diffamation raciale et religieuse". Condamné en première instance, l'humoriste est relaxé en appel en mars 2002.

 

- 29 janvier 2002

 

Après avoir affirmé au magazine "Lyon capitale" que "les juifs, c'est une secte, une escroquerie (...), c'est une des plus graves parce que c'est la première", Dieudonné fait l'objet d'une plainte pour "injure publique raciale". Relaxé dans un premier temps, le comédien est déclaré coupable, en février 2007, d'injure raciale par la Cour de cassation.

 

- 19 février 2002

 

Pour avoir qualifié, dans les colonnes du magazine "L'Echo des savanes", Oussama ben Laden de "personnage le plus important de l'histoire contemporaine", Dieudonné est poursuivi par le parquet de Paris pour "apologie du terrorisme". L'humoriste est relaxé en juin 2004.

 

- 1er décembre 2003

 

La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), l'Union des étudiants juifs de France (UEFJ) et le Consistoire portent plainte contre le comédien pour "diffamation raciale". Les associations de lutte contre l'antisémitisme n'ont que très peu apprécié le sketch que Dieudonné a livré lors de l'émission  "On ne peut pas plaire à tout le monde" sur France 3. Sous les traits d'un juif extrémiste, le comédien y dénonce "l'axe américano-sioniste", ponctuant sa prestation d'un "Isra-Heil !". Le 24 mai 2004, le tribunal correctionnel de Paris le relaxe.

 

- Février 2004

 

Dans un entretien accordé au magazine "The Source" , et repris par "Le Monde", Dieudonné accuse l'animateur-producteur Arthur de "financer de manière très active (...) l’armée israélienne qui n’hésite pas à tuer des enfants palestiniens". En juin 2006, l'humoriste est condamné à une amende de 3 000 euros pour "diffamation" envers la star de télévision.

 

-Dieudonné est condamné pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse" après des propos tenus au "Journal du dimanche". Il est accusé d'avoir lié les juifs aux "négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et l’action terroriste" qui auraient "fondé des empires et des fortunes sur la traite des Noirs".

 

- 16 février 2005

 

Lors d'une conférence de presse donnée à Alger, Dieudonné est accusé d'associer la Shoah à de la "pornographie  mémorielle". Le 26 juin 2008, il écope d'une amende de 7 000 euros pour "diffamation publique à caractère raciale".

 

- 26 décembre 2008

 

A l'occasion d'un spectacle donné au théâtre parisien de la Main d'or, en présence du président du Front national (FN) Jean-Marie Le Pen, Dieudonné invite le négationniste Robert Faurisson sur scène afin de lui décerner "le prix de l'infréquentabilité et de l'insolence". Le 8 avril 2009, Dieudonné est renvoyé devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, pour "injures antisémites".

 

Première publication : 04/05/2009