Accéder au contenu principal

Rome, première étape de la tournée européenne de Lieberman

Lors de la tournée européenne du ministre israélien des Affaires étrangères (photo), l'Italie s'est dite favorable à un renforcement des relations entre l'UE et Tel-Aviv. Récemment, Bruxelles estimait que le moment n'était pas opportun.

Publicité

AFP - Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, a estimé lundi que le renforcement des relations entre l'Union européenne et Israël devait se poursuivre, au cours d'une conférence de presse commune à Rome avec son homologue israélien Avigdor Lieberman.

Le renforcement de ces relations "ne doit pas s'arrêter parce que l'Europe peut jouer un rôle majeur" dans le règlement de la crise au Proche-Orient, a fait valoir le ministre italien après avoir reçu le ministre ultra-nationaliste qui entame par l'Italie sa première tournée en Europe.

La commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, a affirmé la semaine dernière que le moment n'était pas "venu pour aller au-delà du niveau actuel des relations" UE-Israël, vu l'incertitude sur l'évolution du processus de paix et le refus du nouveau gouvernement israélien de s'engager en faveur d'une solution à deux Etats, palestinien et israélien.

M. Lieberman a pour sa part estimé au cours de cette conférence de presse que "le problème principal" dans la région, était "l'Iran qui se nucléarise et qui est un facteur déstabilisant pour toute la région et le monde entier".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.