BASKET-BALL

Pau-Orthez, neuf fois champion de France, est relégué en ProB

Pau-Orthez, le club aux neuf titres nationaux, est relégué en ProB après sa défaite à Cholet lors de la 28e journée de ProA. Les Béarnais ont mis un terme à 35 ans de présence discontinue dans l'élite du basket français.

Publicité

AFP - Après 35 ans de présence continue dans l'élite du basket français, Pau-Orthez est mathématiquement relégué en ProB après sa défaite (95-88) à Cholet lors de la 28e journée de ProA mardi.

Dans le match phare du haut de tableau, Le Mans a dynamité Roanne (80-60) avec 24 points de Spencer pour dépasser la Chorale à la quatrième place grâce au point-average particulier.

Le leader Villeurbanne a lui trébuché (79-84) à Dijon qui assure son maintien. L'Asvel est rejoint en tête par Orléans qui n'a fait qu'une bouchée du Havre (83-55). Nancy complète le podium après sa victoire (84-75) à Chalon.

Après Limoges et Antibes, c'est donc un nouveau monument du basket national qui s'écroule avec Pau. Neuf fois champion de France, dont la dernière en 2004, l'Elan béarnais atteint son plus bas historique depuis 1973.

Le club aux trente qualifications européennes de rang avait déjà frôlé la descente la saison dernière, l'année de son centenaire. L'arrivée au poste d'entraîneur de Laurent Mopsus avait permis de sauver les meubles.

Cette saison, Mopsus a une nouvelle fois été appelé au chevet de l'Elan après une première partie de Championnat catastrophique - premier succès lors de la 12e journée - et fatale à l'entraîneur Jean-Aimé Toupane.

Spirale infernale

Mais trop tard cette fois. Repris en 2008 par le tandem Didier Gadou-Claude Bergeaud, le club palois paye surtout un recrutement d'intersaison complètement raté, amplifié par une cascade de blessures.

Le départ d'une demi-douzaine de joueurs et l'arrivée de recrues comme Page, Rimac ou Digbeu a permis à l'Elan de reprendre des couleurs et cultiver un semblant d'espoir. Mais il était parti de trop loin pour enrayer la spirale infernale. Les Béarnais étaient dans l'obligation de remporter leurs trois derniers matches pour continuer à espérer.

La sanction est venue dès le premier acte mardi face à une équipe choletaise qui n'a plus grand-chose à espérer cette saison mais qui a fait le travail.

A la mi-temps c'était déjà quasiment chose faite (52-36). Pau, dominé dans tous les domaines, a ensuite tenté de revenir mais Nando De Colo (22 points) a fini par doucher les derniers espoirs palois.

Dans les autres matches, Strasbourg a mis fin à une série de quatre défaites d'affilée face à Rouen (79-68). Hyères-Toulon a enfoncé un peu plus Besançon (81-73) et Vichy a surpris Gravelines (68-62) pour se mettre définitivement à l'abri.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine