TURQUIE

L'écrivain Nedim Gürsel jugé à Istanbul pour offense à l'islam

Accusé par la justice turque d'avoir offensé la religion musulmane dans son roman "Les filles d'Allah", l'écrivain turc Nedim Gürsel (photo) doit être jugé, ce mardi, à Istanbul. Il encourt une peine de 1 à 3 ans de prison.

Publicité

Il avait été poursuivi il y a près de 30 ans pour "offense à la morale publique", puis quelques années plus tard pour "offense aux forces de sécurité". L’écrivain franco-turc Nedim Gürsel l’est une nouvelle fois aujourd’hui pour avoir "dénigré les valeurs religieuses d’une partie de la population" dans "Les filles d’Allah", son dernier roman.

 

Le romancier, jugé ce mardi, au tribunal de grande instance d’Istanbul - celui-là même qui avait poursuivi l’écrivain et prix Nobel de littérature 2006 Orhan Pamuk pour "insulte à la nation turque" - risque une peine de 1 à 3 ans de prison. Vivant entre la France et la Turquie, l’auteur n’a aucune intention d’assister à son procès. "J’ai fait une déposition il y a quinze jours devant un juge. Je me suis déjà expliqué avec la justice turque", déclarait à FRANCE 24 Nedim Gürsel, sur un ton calme mais déterminé, à la veille de l’ouverture du procès.

 

"Je suis un peu surpris, concède celui-ci, barbe blanche et regard d’acier, l’enquête judiciaire menée en août 2008 [quelques mois après la parution des "Filles d’Allah" en Turquie, NDLR] a conclu à un non-lieu. Je croyais que cette affaire était close." La Direction des affaires religieuses ne l’a pas vu du même œil et a rédigé, il y a quelques mois, un rapport accusant Gürsel de blasphème.

 

30 000 exemplaires vendus en Turquie

 

"Mon délit est d’avoir parlé d’une manière allégorique et imaginaire de l’avènement de l’islam, tout en respectant la foi des musulmans mais aussi en m’accordant la liberté d’interroger toute forme de croyance religieuse. […] Dois-je vous rappeler une fois de plus que j’ai écrit un roman et non un manuel de théologie ?", se défend l’auteur dans une lettre ouverte au Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, publiée le 30 avril dans le quotidien turc "Milliyet".

 

"Il s’agit d’un roman à plusieurs voix qui relate l’avènement de l’islam au VIe siècle", précise à FRANCE 24 le romancier et directeur de recherche au CNRS. "C’est un roman, répète-t-il. Poursuivre en justice un romancier dans la Turquie du XXIe siècle me paraît anachronique."

 

D’autant plus qu’en février dernier, Erdogan avait affirmé haut et fort que la Turquie n’était plus "un pays qui jugeait ses écrivains". Nedim Gürsel n’a pas manqué de le rappeler. "Je pensais que la Turquie avait progressé en matière de liberté d’expression", ajoute-il.

 

Plus de 30 000 exemplaires de son roman ont été vendus en Turquie. "Les filles d’Allah" devrait être disponible dans les librairies françaises au second semestre de 2009.




 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine