Accéder au contenu principal
DIPLOMATIE

Washington veut rassurer ses partenaires arabes sur l'Iran

2 min

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, effectue une mini-tournée en Égypte et en Arabie saoudite, afin de rassurer Le Caire et Ryad qui s'inquiètent de la nouvelle politique de Washington à l'égard de l'Iran.

Publicité

AFP - Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates doit rencontrer le président égyptien Hosni Moubarak mardi au Caire, dans le cadre d'une mini-tournée régionale destinée à rassurer les alliés arabes de Washington qui s'inquiètent de sa nouvelle approche diplomatique vers l'Iran.

M. Gates doit également discuter des efforts de l'Egypte pour mettre fin à la contrebande dans les tunnels à sa frontière avec la bande de Gaza sous contrôle du Hamas.

Israël accuse régulièrement l'Egypte de ne pas faire assez pour contrôler sa frontière. L'Etat hébreu a cependant admis récemment quelques progrès des autorités égyptiennes qui ont fermé quelques uns des nombreux tunnels utilisés pour contrer le blocus israélien sur le territoire palestinien en vigueur depuis juin 2007.

M. Gates, qui a rencontré son homologue égyptien Hussein Tantaoui à son arrivée dans la capitale lundi soir, doit ensuite se rendre en Arabie saoudite. Ryad, poids-lourd de la région, s'inquiète notamment du programme nucléaire iranien et du soutien de l'Iran chiite au Hezbollah libanais et au Hamas dans la bande de Gaza.

"Il y a probablement des inquiétudes dans la région qui pourraient conduire à des idées exagérées sur ce qui est possible" en matière d'ouvertrure diplomatique vers l'Iran, a déclaré M. Gates avant d'arriver au Caire.

Le président américain Barack Obama a proposé aux dirigeants iraniens un dialogue pour résoudre la crise provoquée par la poursuite des activités nucléaires iraniennes mais selon M. Gates, la Maison Blanche est réaliste quant à ses chances de succès.

"Je pense que tout le monde dans l'administration est réaliste et sera inflexible si nous rencontrons une main fermée (de la part de l'Iran)", a-t-il affirmé.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.