JUSTICE

Fin de cavale pour le gourou pédophile de l'île de la Réunion

Le gourou d'une secte condamné pour pédophilie qui s'était évadé fin avril par hélicoptère de la prison de Saint-Denis de la Réunion a été arrêté mercredi dans l'île avec sept complices.

Publicité

AFP - Dix jours après une spectaculaire évasion en hélicoptère d'une prison réunionnaise, la cavale de Juliano Verbard, gourou pédophile de la secte "Coeur douloureux et immaculé de Marie", a pris fin mercredi: il a été arrêté à Saint-Denis avec sept complices.

La traque de l'homme le plus recherché de la Réunion a mobilisé pas moins de 1.800 gendarmes et policiers qui, jour après jour, ont ratissé les moindres recoins l'île pour lui mettre la main dessus.

Juliano Verbard, 27 ans, alias "Petit lys d'amour", a finalement été arrêté à Saint-Denis, à moins de deux kilomètres de la prison modèle de Domenjod d'où il s'était fait la belle en compagnie de deux co-détenus, dont son amant, Fabrice Michel, 24 ans et le père de ce dernier Alexin Michel, 51 ans, anciens disciples de sa secte.

Cinq autres complices, dont les trois hommes ayant détourné l'hélicoptère utilisé lors de l'évasion, ont été arrêtés avec eux, selon une source policière.

Des dizaines de policiers et gendarmes, armés, encagoulés et munis de gilets pare-balle avaient investi, en début de soirée, un petit immeuble situé sur les hauteurs de Saint-Denis, dans le quartier populaire de Moufia, à la périphérie de la ville. Diffusée en direct à la télévision, leur intervention a attiré sur place des centaines de badauds qui ont dû être tenus à l'écart par un périmètre de sécurité.

L'annonce officielle de l'arrestation du gourou a été faite à Paris par le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Yves Jégo. Il a félicité "l'ensemble des forces de l'Etat qui, avec méthode et détermination, ont permis de ramener cet individu et ses complices sous les verrous".

Condamné à 15 ans de réclusion criminelle en août 2008 pour viols et agressions sexuelles sur deux garçons de 9 et 13 ans dont les parents étaient membres de la secte, Juliano Verbard doit être à nouveau jugé aux assises, avant la fin de l'année, pour l'enlèvement et la séquestration en août 2007, du petit Alexandre, 12 ans, sous les yeux de sa mère. L'enfant avait été présenté par le gourou comme le futur "élu" de la secte avant d'être libéré sain et sauf, deux jours après son enlèvement, par la police, dans un groupe de prière.

Samedi dernier, six disciples du gourou, placés en garde à vue le jour de l'évasion, ont été mis en examen, dont cinq placés en détention provisoire pour complicité d'évasion.

Présenté par les psychiatres comme un "manipulateur de grande envergure et de grande intelligence", lors de son procès aux assises, Juliano Verbard a commencé à faire parler de lui en 2002 quand il a fondé sa secte après avoir prétendu que la vierge Marie lui apparaissait "chaque 8ème jour du mois à 22HOO". Les disciples, qui étaient des centaines, devaient payer 20 euros pour assister à l'événement.

Ces derniers jours, les plus folles rumeurs ont circulé dans l'île sur les raisons de la cavale du gourou. Selon l'une, il devait célébrer une messe en compagnie de ses adeptes, le 8 mai prochain. Mais ce sont les gendarmes et les policiers que "Petit lys d'amour" a finalement vu débarquer deux jours avant la date anniversaire des "apparitions".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine