FRANCE

Douze migrants sauvés in extremis d'une citerne d'acide sulfurique

À Calais, un chauffeur routier a découvert in extremis que douze migrants s'étaient cachés dans la citerne de son camion qu'il s'apprêtait à remplir d'acide sulfurique. Ils espéraient sans doute rejoindre ainsi le Royaume-Uni.

Publicité

AFP - Un chauffeur routier a découvert in extremis douze migrants cachés dans la citerne de son camion qu'il s'apprêtait à remplir d'acide sulfurique mercredi dans une usine chimique de Calais, a indiqué le directeur du site.

"Le chauffeur est allé au poste de chargement mais il a entendu du bruit provenant de la citerne. Il a compris qu'il y avait des personnes dedans. On a appelé la police qui a fait sortir les 12 personnes. On est passé à deux doigts de la catastrophe", a déclaré Dominique Vanneste à l'AFP.

Le camion-citerne, qui appartient à un sous-traitant, devait être rempli d'acide sulfurique, un des composants de l'oxyde de titane produit par Tioxide, filiale du groupe américain Huntsman.

"Des personnes dans de l'acide à 94%, c'était la mort assurée", selon M. Vanneste qui souligne que l'ensemble des procédures de contrôle de son entreprise ont été modifiées et renforcées suite à cet incident.

Les migrants ont tous été libérés, selon lui.

En 2006 déjà, des migrants s'étaient introduits dans des camions contenant de l'oxyde de titane et en 2007 dans une cuve de magnésie de l'usine, située à proximité du port de Calais, d'où les migrants tentent de gagner clandestinement l'Angleterre à bord des camions embarquant sur les ferries.

Depuis la fermeture, en novembre 2002, du centre de la Croix-Rouge à Sangatte, des centaines de migrants, notamment Afghans, Erythréens, Irakiens ou Somaliens, errent dans le Calaisis dans l'espoir de traverser la Manche.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine