COUPE DE L'UEFA

Le Shakhtar Donetsk et Hambourg favoris des demi-finales

Les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk, qui ont ramené un nul de Kiev (1-1), et les Allemands de Hambourg, vainqueur (1-0) du Werder Brême, lors des matchs aller des demi-finales de la Coupe de l'UEFA font figure de favoris pour accéder à la finale.

Publicité

AFP - Le Shakhtar Donetsk, qui a résisté au Dynamo à Kiev (1-1), et Hambourg, vainqueur sur la pelouse du Werder Brême (1-0), sont en ballottage très favorable pour une place en finale de la Coupe de l'UEFA avant les demi-finales retour, jeudi.


Donetsk et Hambourg ont déjà effectué la moitié du chemin qui les sépare d'Istanbul, où aura lieu l'ultime rencontre de la C3 le 20 mai.


Le Shakhtar, pourtant distancé de 12 points par le Dynamo en championnat, avait su déjouer tous les pronostics à Kiev grâce notamment à sa légion brésilienne (Jadson, Fernandinho, Luiz Adriano).


Le club, propriété du richissime oligarque Rinat Akhmetov, pourrait ainsi damer le pion au porte-drapeau historique du football ukrainien (2 Coupes des Coupes en 1975 et 1986 pour le Dynamo) en devenant la première formation du pays à se qualifier pour la finale de la Coupe de l'UEFA.


Hambourg est, lui, en passe de renouer avec sa splendeur d'antan. Toujours à la lutte pour une place en Ligue des champions (5e du championnat à deux longueurs de la 2e place occupée par le Bayern Munich), le HSV est à 90 minutes de retrouver une finale européenne, 26 ans après son épopée victorieuse en C1 en 1983. Avec comme perspective de rejoindre le cercle très fermé des vainqueurs des trois coupes d'Europe (Juventus Turin, Bayern Munich, Ajax Amsterdam, FC Barcelone).


Mais malgré l'avance acquise à l'aller sur le terrain du Werder, l'entraîneur Martin Jol se veut prudent: "C'est toujours de l'ordre du 50-50, on sait que le Werder est une équipe très expérimentée, il faudra être concentré jusqu'à la dernière seconde", a prévenu le technicien néerlandais.


Les performances de Brême à l'extérieur cette saison sur la scène continentale ont, en effet, de quoi alimenter quelques craintes (six nuls en six matches, dont un sur le terrain de l'AC Milan).


"Je connais bien leur défense, je suis optimiste, je vais marquer et nous allons nous qualifier", a toutefois assuré Claudio Pizarro, l'attaquant péruvien du Werder qui aimerait bien emmener son club en finale et succéder au Borussia Dortmund, dernier représentant allemand présent à ce stade de la compétition (défaite en finale de la Coupe de l'UEFA face au Feyenoord Rotterdam en 2002).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine