Accéder au contenu principal
TCHAD

Les rebelles investissent l'est du pays, selon des diplomates

2 min

De source diplomatique, les rebelles de l'UFR qui ont lancé un nouveau raid en territoire tchadien ont atteint, sans résistance, ce mercredi, deux localités de l'est du pays. Les autorités démentent.

Publicité

AFP - Des rebelles tchadiens sont entrés mercredi sans résistance à Am-Timan, au sud de Goz Beïda (est du Tchad), et d'autres ont pénétré à Am-Dam, plus au nord de cette ville, a appris l'AFP de sources diplomatiques.

Aucun responsable de la rébellion n'avait pu être immédiatement joint.

Selon une première source diplomatique ayant requis un strict anonymat, des troupes de l'Union des forces de la résistance (UFR, alliance des rebelles tchadiens) sont entrées sans éclats à Am-Timan, à environ 180 km au sud-ouest de Goz Beïda.

Les rebelles n'y ont trouvé aucun déploiement des forces gouvernementales et aucune autorité administrative, a-t-elle ajouté. Elle a précisé ne pas en savoir plus mais a estimé "peu probable" qu'ils soient restés sur place.

Dans un communiqué diffusé mercredi, l'UFR avait fait état d'un bref accrochage avec l'armée, la veille, entre les localités de Tissi et Haraz-Mangué (également orthographié Haraz Mangueigne), au sud de Goz Beïda.

Elle affirmait avoir "mis en déroute" les militaires et récupéré une douzaine de leurs véhicules, pendant que des rebelles poursuivaient des soldats vers Am-Timan.

Mercredi après-midi, le ministre tchadien de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir, avait refuté ces déclarations, indiquant à l'AFP qu'aucun combat au sol n'avait eu lieu.

"Aucun rebelle n'est à Tissi, aucune colonne n'est en direction d'Am-Timan. (...) Toutes les dispositions sont prises pour qu'ils n'avancent pas dans un sens ou dans un autre", avait-il dit, sans détails sur ces dispositions.

Une deuxième source diplomatique, également sous strict anonymat, a affirmé que des rebelles étaient entrés à Am-Dam, située 110 km au nord-ouest de Goz Beïda. Certains s'y trouvaient encore mercredi soir.

Am-Dam est aussi à plus de 100 km au sud-ouest d'Abéché, où sont concentrées la plupart des organisations humanitaires apportant assistance aux réfugiés soudanais, centrafricains et déplacés tchadiens - quelque 450.000 personnes - que l'est du Tchad abrite.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.