Accéder au contenu principal

Benoît XVI en Jordanie, première étape de sa tournée en Terre sainte

Huit ans après la visite historique, en mars 2000, de Jean-Paul II, le pape Benoît XVI entame, ce vendredi, son premier voyage en Terre sainte par une étape en Jordanie. Un pèlerinage à haut risque pour le souverain pontife.

Publicité

AFP - Le pape Benoît XVI entreprend vendredi en "pèlerin de paix" un premier voyage à hauts risques en Terre sainte où les tensions apparaissent plus fortes qu'en 2000, lors de la visite historique de son prédécesseur Jean Paul II.

"J'attends avec impatience d'être avec vous et de partager vos aspirations et vos espoirs tout comme vos peines et vos luttes", a affirmé Benoît XVI avant son départ, répétant vouloir venir en "pèlerin de paix".

"Ma première intention est de visiter ces lieux rendus sacrés par la vie de Jésus et d'y prier pour le don de la paix et de l'unité pour vos familles et tous ceux qui ont pour foyer la Terre sainte" et le Moyen-Orient, a-t-il déclaré.

Mais le pape "arrive dans un moment délicat - surtout après la guerre de Gaza -, dans une région difficile et pour rendre visite à des gens très sensibles", a relevé le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, dans une récente interview à CTS News, un service d'information catholique local.

"Chaque journée, chaque geste, chaque rencontre et chaque visite: tout aura une connotation politique", a-t-il affirmé.

Ce 12ème voyage du pape Ratzinger est "important et très complexe", a estimé le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, lundi devant la presse.

Israël va dérouler le tapis rouge au pape, comptant sur cette visite pour améliorer son image altérée par sa récente offensive contre le Hamas à Gaza, qui a fait plus de 1.300 morts palestiniens entre le 27 décembre et le 18 janvier. Mais les sujets de tension ne manquent pas avec le Vatican.

L'Etat juif a été heurté par la décision du pape de lever l'excommunication de l'évêque intégriste négationniste Richard Williamson fin janvier et elle s'oppose à la volonté de Benoît XVI de béatifier Pie XII, coupable selon l'Etat hébreu d'avoir gardé le silence durant la Shoah.

L'Eglise de son côté déplore les difficiles conditions de vie des chrétiens - en majorité arabes- qui représentent 2% des sept millions d'habitants d'Israël. Benoît XVI a indiqué "vouloir les soutenir par sa présence". La question des chrétiens d'Irak devrait également être abordée, lors de l'étape jordanienne, selon le père Lombardi.

Le Vatican entend aussi avoir un libre accès aux lieux saints et la possibilité de mener ses activités pastorales en Terre sainte sans limitation ni empêchements, des thèmes toujours en suspens depuis l'établissement de relations diplomatiques en décembre 1993.

L'arrivée au pouvoir le 31 mars de Benjamin Netanyahu semble enfin rendre plus lointaine la solution du conflit israélo-palestinien.

Benoît XVI devrait avoir l'occasion d'aborder tous ces thèmes lors de la trentaine d'interventions prévues dans un programme qui apparaît chargé pour un homme qui vient de fêter ses 82 ans.

Il mettra ses pas dans ceux de Jean Paul II (2000) en allant dans les lieux symboliques de l'Ancien et du Nouveau testament que sont le Mont Nebo, où, selon la Bible, Dieu aurait montré la terre promise à Moïse, Jérusalem, Bethléem et Nazareth. Il célébrera quatre messes publiques à Amman le 10 mai, à Jérusalem le 12, à Bethléem le 13 et à Nazareth le 14.

L'aspect humanitaire sera particulièrement présent avec des visites au centre Regina Pacis dès l'arrivée à Ammam et celles du Caritas Baby Hospital et d'un camp de réfugiés à Bethléem.

Cependant les contacts avec les musulmans auront une place plus importante qu'en 2000, notamment en Jordanie où Benoît XVI restera plus longtemps que son prédécesseur. A Jérusalem il sera également le premier pape à se rendre au Dôme du Rocher, troisième lieu saint de l'Islam.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.