Accéder au contenu principal

Un député condamné à 10 ans de prison pour crimes de guerre

La justice croate a condamné le député Branimir Glavas à 10 ans de prison. L'élu a été reconnu coupable de crimes de guerre contre des civils lors du conflit serbo-croate. Cinq autres accusés ont écopé de 5 à 8 ans de prison.

Publicité

AFP - Le député croate Branimir Glavas a été condamné vendredi à 10 ans de prison par la justice locale, alors que cinq autres accusés ont écopé de peines allant de 5 à 8 ans de prison, pour crimes de guerre commis contre des civils serbes lors du conflit serbo-croate (1991-95).

Agé de 52 ans, Glavas est le plus haut responsable politique de Croatie condamné pour crimes de guerre par la justice locale.

"L'accusé Branimir Glavas est condamné à une peine unique de dix ans de prison", a déclaré un juge du tribunal régional de Zagreb, Zeljko Horvatovic.

Glavas a été reconnu coupable dans deux dossiers différents pour les exécutions de dix civils serbes au total, dans la ville d'Osijek (est), au début de la guerre serbo-croate.

Ivica Krnjak et Gordana Getos Magdic, la seule femme parmi les six inculpés, ont été condamnés à 8 et à 7 ans de prison respectivement, a poursuivi M. Horvatovic.

Les trois derniers accusés, Dino Kontic, Tihomir Valentic et Zdravko Dragic, ont écopé chacun d'une peine de 5 ans de prison, selon la même source.

Dans un premier dossier, Glavas a été inculpé pour avoir ordonné les arrestations, la persécution et les exécutions de huit civils serbes dont les cadavres ont été jetés dans la rivière de Drava, selon l'acte d'inculpation.

Un homme qui a survécu à ces exécutions à témoigné durant le procès qui s'est déroulé depuis octobre 2007, et pendant lequel 120 témoins ont été appelés à la barre.

Les cinq autres accusés ont, pour leur part, été reconnus coupables, soit d'avoir participé dans la chaîne de commandement, soit d'avoir eux mêmes exécuté des civils.

Dans un autre dossier, Glavas a été jugé comme le seul inculpé. Il y a été accusé de ne pas avoir empêché, en tant que responsable militaire local, des persécutions contre deux civils serbes et leur exécution par ses subordonnés.

Dans la période pendant laquelle ces crimes ont été commis, de juillet à septembre 1991, Glavas était responsable de la défense de la ville d'Osijek (est), attaquée par les forces serbes.

En 1991, la proclamation de l'indépendance de la Croatie de l'ex-Yougoslavie a entraîné une guerre de quatre ans avec les sécessionnistes serbes, appuyés politiquement et militairement par le régime au pouvoir à Belgrade.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.