PAKISTAN

L'armée pousse les Taliban hors des zones de combats

Acculés par l'armée, les Taliban de la vallée de Swat ont dû se retirer de la zone des combats, indique le bureau de FRANCE 24 à Islamabad. Les insurgés se dirigent actuellement vers le Nord, en direction de la ville de Mingora.

Publicité

Selon nos dernières informations, les Taliban de la vallée de Swat se replient vers la ville de Mingora au nord de leur position actuelle. Face à l'offensive terrestre de grande envergure qui a débuté jeudi à 18h (heure locale), les combattants islamistes ont dû battre en retraite. Nos observateurs sur place croisent des groupes talibans désorganisés et affaiblis par une nuit de combats intenses.


Dans l’incapacité de rejoindre la zone battue par les feux, les ONG se disent particulièrement préoccupées par la situation. Et pour cause : Mingora accueille l’essentiel des déplacés de la vallée de Swat qui seront bientôt en contact avec les Taliban.


Dans un discours de vingt minutes diffusé, jeudi soir, sur les chaînes de télévision du pays, le Premier ministre pakistanais, Youssouf Raza Gilani, a demandé à l'armée "d'éliminer les militants islamistes et les terroristes", avant d’ajouter "le gouvernement ne reculera pas devant les terroristes et les forcera à déposer leurs armes."


Gilani rompt ainsi officiellement l'accord de février dernier autorisant les Taliban à appliquer la charia dans la vallée de Swat : "Nous avons essayé d'appliquer l'accord pour préserver la paix mais les militants n'ont pas respecté le texte. Ils ont poursuivi leurs opérations, s'en sont pris à des propriétés privées et à des bâtiments publics. Ceux qui ont tenté de s'opposer à eux ont été menacés."


Selon l’armée, à 13h ce vendredi, 48 Taliban avaient été tués. Un bilan difficile à vérifier puisque les militaires bloquent toujours l’accès à Swat.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine