Accéder au contenu principal
AUTOMOBILE

Les créanciers ne contestent plus la restructuration de Chrysler

1 min

Les créanciers qui avaient soumis un recours en justice contre le plan de restructuration de Chrysler soutenu par le gouvernement américain ont retiré leur action. Il s'agissait de l'une des dernières oppositions au rapprochement avec Fiat.

Publicité

AFP - Les créanciers du constructeur automobile américain Chrysler ayant refusé le plan de restructuration mis au point par le gouvernement Obama ont annoncé vendredi qu'ils renonçaient à leur démarche en justice faute "de masse critique".

"Après beaucoup d'introspection et même de déchirements, les créanciers de Chrysler n'ayant pas reçu de fonds publics sont arrivés à la conclusion qu'ils n'avaient pas la masse critique pour résister à l'énorme pression et à l'appareil du gouvernement américain", a déclaré leur avocat Thomas Lauria, dans un communiqué transmis à l'AFP.

"En conséquence, ils ont collectivement retiré leur participation au processus judiciaire", a ajouté Me Lauria.

L'opposition de ces créanciers, qui mercredi n'étaient plus que cinq (gérant neuf fonds différents) et détenaient moins de 300 millions de dette, avait poussé au dépôt de bilan le constructeur automobile le 30 avril.

Le plan de restructuration auquel ils s'opposaient est désormais aux mains de la justice, qui doit se prononcer sur sa validité d'ici à la fin du mois.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.