JORDANIE

Benoît XVI dénonce l'utilisation de la religion à des fins politiques

Dans l'enceinte de la mosquée Al-Hussein Ben Talal, à Amman, le pape Benoît XVI a appelé chrétiens et musulmans à la réconciliation. Et dénoncé "la manipulation idéologique de la religion", source, selon lui, de violences.

Publicité

AFP - Le pape Benoît XVI a dénoncé samedi dans l'enceinte de la plus grande mosquée de Jordanie, à Amman, la "manipulation idéologique de la religion" à des fins politiques qui peut déboucher sur des violences.

Parlant devant des dignitaires religieux musulmans dans l'enceinte de la mosquée al-Hussein ben Talal, le pape s'est élevé en faux contre ceux qui "soutiennent" que "la religion est nécessairement une cause de division dans notre monde" et "prétendent que, moins d'attention est prêtée à la religion, (...) mieux cela est".



Admettant "l'existence de tensions et de divisions entre les membres des différentes traditions religieuses", Benoît XVI a affirmé que "c'est souvent la manipulation idéologique de la religion, parfois à des fins politiques, qui est le véritable catalyseur des tensions et des divisions, et parfois même des violences dans la société".

Cette situation oblige les croyants à "être cohérents avec leurs principes et leurs croyances", a-t-il estimé.

"Musulmans et chrétiens, précisément à cause du poids de leur histoire commune si souvent marquée par des incompréhensions, doivent aujourd'hui s'efforcer d'être connus et reconnus comme des adorateurs de Dieu (...) toujours conscients de l'origine commune et de la dignité de toute personne humaine", a affirmé le pape au deuxième jour de son voyage en Terre sainte.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine