JORDANIE

Benoît XVI dénonce une "perversion" de la religion par la violence

Bénissant la première pierre d'une université catholique à Madaba, Benoît XVI s'est prononcé contre une religion "défigurée" par la violence. En 2006, le pape avait indigné la communauté musulmane en assimilant islam et violence.

Publicité

AFP - Le pape Benoît XVI a mis en garde contre une religion "défigurée" quand elle est mise au service de la violence, samedi, en bénissant la première pierre d'une université catholique à Madaba, ville de Jordanie qui abrite une importante communauté chrétienne.

"La religion, comme la science et la technologie, comme la philosophie (...) peut être corrompue", a dit le pape, pour qui "la religion est défigurée quand elle est mise au service de l'ignorance et du préjugé, du mépris, de la violence et des abus".

"Dans ce cas, nous ne constatons pas seulement une perversion de la religion mais aussi une corruption de la liberté humaine, une étroitesse et un aveuglement de l'esprit", a-t-il ajouté.

Ces paroles prennent une résonance particulière alors que des islamistes radicaux jordaniens, reprenant la polémique surgie après les propos du pape à Ratisbonne, en Allemagne, en 2006, semblant assimiler islam et violence, ont déclaré qu'il n'était pas le bienvenu dans le pays à moins qu'il ne présente des excuses.

Cette perversion de la religion n'est toutefois pas "inévitable", a relevé le pape, pour qui promouvoir l'éducation est exprimer sa "confiance dans le don de la liberté".

"Le coeur humain peut être endurci par les conditionnements du milieu environnant, par les intérêts et les passions. Mais toute personne est aussi appelée à la sagesse et à l'intégrité, au choix décisif et fondamental du bien sur le mal, de la vérité sur la malhonnêteté et elle peut être aidée dans cette tâche", notamment par l'éducation, a-t-il affirmé.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine